Accueil Monde Union européenne

Brexit économique: un départ sur la pointe des pieds

Le 1er jour du reste de la vie commune entre l’UE et le Royaume-Uni s’est déroulé dans le calme, malgré l’introduction de procédures douanières. Peu d’Européens ont eu un mot pour leur ami britannique.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Ils n’étaient pas ultra-nombreux, au niveau des chefs européens, à réserver un mot pour le partenaire britannique alors qu’aux douze coups de minuit prenait fin 2020 et la relation qu’ils avaient connue depuis les années 70. Les adresses de Nouvel An des dirigeants européens concernaient évidemment principalement le covid. Pas un mot de la Commission, pas un mot du chef du Conseil européen sur le Brexit, mais Emmanuel Macron, le président français, a quant à lui promis que le Royaume-Uni resterait « notre ami et notre allié ».

Depuis Londres, le Premier ministre Boris Johnson parlait quant à lui de liberté retrouvée. Le Royaume-Uni est « libre de faire les choses différemment et, si nécessaire, mieux que nos amis dans l’UE, libre de passer des accords commerciaux dans le monde entier et libre de mettre le turbo dans notre ambition de devenir un super-pouvoir de la science ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs