Accueil Monde Union européenne

L’Union européenne après le Brexit: quand c’est le costume qui fait la carrure

Après le Brexit économique, l’UE entend regarder vers l’avenir. L’occasion de se demander si le cadre dans lequel elle opère n’est pas devenu trop étroit.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 8 min

C’est fait. Quand a sonné la nouvelle année, les obligations et les privilèges du Royaume-Uni au sein de l’UE ont pris fin, onze mois après le Brexit politique. L’occasion pour l’UE de clore ce chapitre et de se projeter.

Mais il y a une digue pour les eurosceptiques ou les pourfendeurs des avancées dans l’UE : son champ d’action. « L’UE n’a pas les compétences… C’est interdit par les traités… L’Europe, ça ne devrait pas faire ça… », entend-on plus que de raison.

Au point que lorsque la Commission s’autorise une petite folie juridique qui lui permet de contourner des interdits ou des limites, elle est considérée comme une « badass » par les uns et comme une effrontée par les autres.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Marlier Jacques, dimanche 3 janvier 2021, 19:27

    La Commission européenne a tellement bien prouvé, ces derniers temps, son utilité et son haut sens de la démocratie et de la solidarité qu'elle mérite largement une extension de ses compétences et de ses pouvoirs. (Je dis bien la Commission, et non le Conseil bien trop "nationaliste".)

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs