Coronavirus: inquiétude concernant une variante à l’origine de contaminations en Campine

Coronavirus: inquiétude concernant une variante à l’origine de contaminations en Campine

Plusieurs foyers de coronavirus ont été détectés dans différentes communes de Campine ces derniers jours, ce qui y suscite de l’inquiétude quant à une possible variante du virus, a expliqué dimanche au journal De Tijd le microbiologiste Herman Goossens. Selon lui, il faut à présent poursuivre les analyses afin de savoir si cette variante est en effet plus contagieuse que d’habitude.

Une forte augmentation du nombre d’infections au coronavirus a été très récemment constatée à Wuustwezel, Duffel et Lier, entre autres, une tendance qui va à l’inverse des courbes nationales. À Duffel et Lier, il s’agit principalement de foyers dans des maisons de repos, tandis qu’à Wuustwezel, il s’agit plutôt de contaminations dans des cercles familiaux. Dans les échantillons prélevés dans la région, la mutation D614 G a été trouvée et elle pourrait rendre le virus plus contagieux.

«Il est encore trop tôt pour tirer des conclusions définitives», estime le microbiologiste Herman Goossens, interrogé par De Tijd. «Mais il y a deux semaines, un article a été publié dans la revue scientifique ’Science’ sur cette mutation spécifique, avec la conclusion qu’elle provoque une plus grande contagiosité. Cette conclusion, cependant, était basée sur des expériences en laboratoire.»

Pas la variante britannique

Il ne s’agirait toutefois pas de la variante la plus contagieuse que l’on trouve au Royaume-Uni. A Mol, où il y a eu une épidémie de cas dans une maison de repos potentiellement liée à la visite de Saint-Nicolas, on a également retrouvé cette mutation D614 G.

«Il y a un certain nombre d’épidémies dans les maisons de repos qui sont très explosives et qui nous inquiètent», a encore confié Herman Goossens à la VRT dimanche soir. «Dans les semaines à venir, nous allons faire beaucoup de recherches sur les séquences pour voir si cette mutation est effectivement présente dans ces différentes épidémies. Pour la variante britannique, il y a beaucoup de preuves qu’elle est plus contagieuse. Pour celle-ci, beaucoup de recherches sont par contre encore nécessaires.»

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous