Christie Morreale: «Face aux anti-vaccins, on n’a que l’arme de l’information»

La ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale (PS)
La ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale (PS) - Photo News

Après la grande opération test (et de com’) du 28 décembre dans trois maisons de repos, place dès ce mardi 5 janvier au lancement officiel de la campagne de vaccination de masse contre le coronavirus en Belgique avec un taux d’acceptation de 83 % de la part des résidents. La ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale (PS), s’en réjouit : « Le chemin vers la liberté est en marche ».

Cependant certains se montrent encore sceptiques face au vaccin. C’est pourquoi des séminaires sont organisés depuis plusieurs semaines pour écouter et répondre aux interrogations des résidents, du personnel et des médecins. « On a aussi lancé la campagne de communication “Jemevaccine.be“ avec un dépliant et des affiches dans toutes les maisons de repos. Même si on reçoit parfois des questions farfelues, j’ai coutume de dire qu’aucune n’est taboue. Face aux anti-vaccins, on n’a que l’arme de l’information », affirme la ministre wallonne de la Santé.

>> Notre entretien complet avec Christie Morreale sur le début de la campagne de vaccination est à retrouver ici.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous