Alexandre Grosjean, le directeur général des Rouches: «Franky Vercauteren n’avait pas l’ADN du Standard, Mbaye Leye bien»

PHOTO NEWS
PHOTO NEWS

La trêve hivernale fut courte, mais intense du côté de Sclessin. Exit Philippe Montanier, donc. Et bienvenue à Mbaye Leye qui reprend l’équipe première en mains. Ce lundi, alors que le Sénégalais a fait connaissance avec le groupe, il a aussi été présenté officiellement à la presse.

Alexandre Grosjean, le directeur général du Standard, s’est exprimé au sujet du nouveau mentor des Rouches. « Je vous avais dit, il y a huit jours, que nous allions nous mettre à la recherche d’un coach. Le choix a été posé de manière collégiale entre les membres de la direction », explique-t-il. « Mbaye est un ancien de la maison. À la fois comme joueur, mais aussi comme coach adjoint. J’ai pu, ici et là, des supputations sur le futur coach. Nous avons dressé une short-list et deux noms s’étaient dégagés : Francky Vercauteren et Mbaye Leye. »

Et Alexandre Grosjean de poursuivre en expliquant pourquoi l’ancien T1 d’Anderlecht n’a pas été choisi. « Nous avions trois critères pour l’entraîneur. Qu’il connaisse le championnat belge, qu’il connaisse le noyau et qu’il ait l’ADN du Standard. Vercauteren est un très bon coach, avec beaucoup d’expérience, mais il n’avait pas l’ADN du Standard. En outre, nous savions aussi que Vercauteren négociait avec l’Antwerp, nous ne voulions donc pas entrer dans ce type de considérations. Notre choix s’est donc porté sur Mbaye, qui répondait aux trois critères précités et qui sera accompagné d’un autre membre de la maison rouge, Patrick Asselman. Le ticket Leye-Asselman est celui sur lequel on porte tous nos espoirs pour finir la saison. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous