L’Europe envisage d’acheter plus de doses du vaccin Pfizer, une décision sur Moderna attendue dès ce lundi

L’Europe envisage d’acheter plus de doses du vaccin Pfizer, une décision sur Moderna attendue dès ce lundi

L’UE examine actuellement s’il est possible de commander davantage de doses du vaccin contre la Covid-19 développé par Pfizer et BioNTech, a indiqué lundi midi un porte-parole de la Commission européenne.

La Commission a déjà fait usage de l’option lui permettant de commander cette année 100 millions de doses en plus que les 200 de base fixées dans le contrat, mais elle aimerait aller plus loin.

Le vaccin BioNTech-Pfizer, produit à Puurs pour l’UE, est le seul vaccin contre le coronavirus ayant déjà obtenu son autorisation conditionnelle de mise sur le marché dans l’UE. Une autorisation similaire est attendue sous peu pour le produit de l’Américaine Moderna.

Début des vaccinations

Les pays de l’UE débutent donc actuellement leurs campagnes de vaccination avec le seul produit BioNTech-Pfizer, dont les doses sont livrées graduellement aux 27, au fur et à mesure de la production. Au total, l’UE doit recevoir 300 millions de doses de ce vaccin, de quoi vacciner 150 millions de personnes.

Des critiques ont émergé le week-end dernier sur le faible nombre de doses déjà disponibles par pays, qui ne permet de vacciner qu’un petit pourcentage de la population. La Commission a cependant défendu lundi midi, lors de son briefing quotidien, son choix de miser sur un large panel de candidats vaccins de différents producteurs.

Au moment des négociations, « nous n’avions aucune certitude sur l’efficacité de ces vaccins », a rappelé Stefan de Keersmaecker, porte-parole en charge des questions de santé. En tout, la Commission a conclu des contrats assurant aux 27 pays de l’UE un portfolio varié « de près de 2 milliards de doses », a-t-il rappelé. Un seul des 6 produits précommandés est actuellement autorisé dans l’UE, mais la Commission dépend à ce niveau des avis de l’Agence européenne des médicaments, souligne-t-il.

Augmenter les capacités de production

L’approche d’un portefeuille suffisamment large de vaccins « a été clairement soutenue au plus haut niveau par les États membres », réplique la Commission aux critiques. Le problème actuel est « plutôt une question de capacité de production, un problème qui concerne tout le monde ».

BioNTech et Pfizer travaillent actuellement au développement de leurs capacités de production du vaccin, et « la Commission regarde s’il y a moyen d’ajouter des doses additionnelles aux (300 millions de) doses sur lesquelles on avait déjà un accord », indique Stefan de Keersmaecker. Elle a parallèlement décidé d’activer l’option de commande supplémentaire comprise dans le contrat avec Moderna, ce qui porte à 160 millions les doses attendues de la société américaine.

Quid du vaccin Moderna ?

Pendant ce temps, l’Agence européenne des médicaments (EMA) pourrait déjà se prononcer ce lundi soir au sujet du vaccin contre la Covid-19 développé par la firme américaine Moderna, pour lequel on attendait une décision mercredi.

Le comité de l’EMA chargé des médicaments à usage humain se réunit en effet lundi soir, indique l’instance. Il se penchera sur la sécurité et l’efficacité du vaccin Moderna, mais on ne sait pas s’il parviendra déjà à une conclusion ce lundi.

Si ce n’est pas le cas, les scientifiques poursuivront leur examen mercredi.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous