«Des considérations des Émirats Arabes Unis sur les réseaux sociaux»: le directeur général du Standard Alexandre Grosjean répond aux accusations de Paul-José Mpoku

«Des considérations des Émirats Arabes Unis sur les réseaux sociaux»: le directeur général du Standard Alexandre Grosjean répond aux accusations de Paul-José Mpoku

Suite à la mise à l’écart de Felipe Avenatti et Obbi Oulare, les tensions sont vives autour du club liégeois. Certaines voix s’élèvent en effet pour fustiger la direction liégeoise. Et, à ce petit jeu, celui qui crie le plus fort, c’est Paul-José Mpoku. Sur les réseaux sociaux, Twitter en particulier, l’ancien capitaine du Standard n’hésite pas à pointer du doigt les décisions prises. « Comme à chaque mauvais moment, on cherche des responsables. Quand j’étais là c’était « Mpoku et Carcela » pointés du doigt. Je suis parti, maintenant ce n’est plus moi, Carcela ne joue plus, ce n’est plus lui. Donc maintenant au tour de ? Obbi ? Avenatti ? Bien évidemment, je mets le côté sportif de côté car peut-être qu’ils n’ont pas eu l’apport attendu. Mais dans la gestion, que chacun prenne ses responsabilités. Alex (Grosjean) et Benja (Nicaise), arrêtons la mascarade. »

Interrogé ce lundi à ce sujet lors de la conférence de presse de présentation du nouveau coach, le directeur général principautaire, Alexandre Grosjean, a répondu de manière ferme aux accusations dont il était directement la cible. « Je vais répondre de manière assez claire. Il s’agit d’un épiphénomène, je ne vais pas m’étendre sur des considérations des Émirats Arabes Unis sur les réseaux sociaux. Ça ne m’affecte pas et ce n’est pas ça qui me préoccupe. Ce qui me préoccupe aujourd’hui, c’est le club, c’est le Standard. Les joueurs dont j’ai envie de parler sont ceux sous contrat avec le Standard. Je n’ai pas d’autres commentaires à faire sur le sujet. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous