Les États-Unis «extrêmement déçus» du refus d’extrader Assange, le Mexique offre l’asile politique

Les États-Unis «extrêmement déçus» du refus d’extrader Assange, le Mexique offre l’asile politique

Le Mexique a offert lundi l’asile politique au fondateur de WikiLeaks, l’Australien Julian Assange, après que la justice britannique a refusé son extradition vers les États-Unis qui veulent le juger pour espionnage.

« Je vais demander au ministre des Affaires étrangères de prendre les dispositions nécessaires afin de solliciter auprès du gouvernement britannique la libération de M. Assange et pour que le Mexique lui offre l’asile politique », a déclaré le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador en conférence de presse.

Les États-Unis déçus

Le ministère américain de la Justice s’est dit lundi « extrêmement déçu » par le refus de la justice britannique d’extrader le fondateur de Wikileaks Julian Assange vers les Etats-Unis.

« Nous continuerons à demander l’extradition de M. Assange vers les Etats-Unis », a précisé le ministère dans un communiqué. Julian Assange est sous le coup de poursuites judiciaires sous la présidence de Donald Trump pour la publication de centaines de milliers de documents confidentiels.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous