Accueil Société

Yves Van Laethem: «Pfizer n’a livré que la moitié des 600.000 doses promises en janvier»

Le porte-parole interfédéral a refusé de signer la lettre en faveur des soignants. Il avance plusieurs arguments pour justifier le choix prioritaire des personnes résidant dans une maison de repos.

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral coronavirus, comprend la démarche de ses collègues revendiquant dans une carte blanche que le personnel soignant obtienne la priorité au niveau de la viccination mais il n’a pas souhaité y souscrire.

« D’abord, il faut comprendre qu’on est tombé sur un os à cause de Pfizer qui n’a livré que la moitié des 600.000 doses promises en janvier. Cela nous empêche de vacciner comme prévu l’ensemble des maisons de repos et les soignants dans une même phase. On a découvert cela à mi-décembre et choisi de rester sur l’optique de vacciner en priorité les plus fragiles car ce sont eux qui viennent congestionner les hôpitaux. Bien sûr que la demande du personnel de santé est légitime mais il aurait, selon moi, fallu préciser que l’on visait par exemple les soignants de plus de 65 ans qui sont les plus à risque. Un médecin de 40 ans qui dispose du bon matériel est quand même moins à risque qu’un résident d’une maison de repos de 85 ans. »

Outre les arguments éthiques, Yves Van Laethem pointe aussi des évolutions par rapport à la connaissance que l’on avait du vaccin en juillet, moment où les soignants avaient été mis en haut de la liste des prioritaires : « On n’est toujours pas sûr que le vaccin protège de la transmission et éviterait donc la circulation du virus dans les hôpitaux. Par contre, on sait aussi qu’il protège face aux formes graves de la maladie qui concernent surtout les personnes âgées. Par ailleurs, la situation en Belgique est plus saine qu’aux États-Unis ou au Royaume-Uni. Là-bas, le personnel est noyé et la transmission plus dense dans la structure des soins. La réflexion pourrait donc être différente si on était dans ce cas de figure.   »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

18 Commentaires

  • Posté par MORNARD PASCAL, mardi 5 janvier 2021, 18:46

    ok, mais,qu’il s’engagent alors à administrer déjà les 300.000 doses reçus pour Janvier ! on parie !! En ce qui Concerne Le Soir : pourquoi sont ce vos lecteurs qui doivent se poser les questions de bon sens. Vous ne critiquez RIEN , vous n’interrogezrien. Vous relatez plus ou moins fidèlement. Vos prédécesseurs, il fut un temps, s’honoraient du rôle de contre pouvoir de lq presse !!!

  • Posté par MORNARD PASCAL, mardi 5 janvier 2021, 18:46

    ok, mais,qu’il s’engagent alors à administrer déjà les 300.000 doses reçus pour Janvier ! on parie !! En ce qui Concerne Le Soir : pourquoi sont ce vos lecteurs qui doivent se poser les questions de bon sens. Vous ne critiquez RIEN , vous n’interrogezrien. Vous relatez plus ou moins fidèlement. Vos prédécesseurs, il fut un temps, s’honoraient du rôle de contre pouvoir de lq presse !!!

  • Posté par COURARD DIDIER, mardi 5 janvier 2021, 18:10

    Quels que soit les accords ou les marchés passés par l'Etat Belge, c'est à chaque fois un fiasco... Les travaux publics, les gares, le RER, les avions de chasse, les masques et maintenant les vaccins. On est dirigé par une bande de bras cassés qui se réfugient dans la fonction publique parce-qu'ils pensent que la compétence et la conscience professionnelle n'y sont pas indispensables et que les salaires sont garantis sans devoir vraiment les mériter. Obligation de moyens, pas de résultat qu'ils vous répondront, sauf que même les moyens ne sont pas mis en oeuvre. Par contre pour nous donner des leçons de confinement, là c'est à volonté. C'est vraiment pitoyable!

  • Posté par Raspe Eric, mardi 5 janvier 2021, 19:37

    Sauf qu'ici, le marché était géré par le niveau européen. N'est pas pitoyable ce que l'on croit ni bras cassé celui que l'on croit.

  • Posté par GILLET Jean-Christophe, mardi 5 janvier 2021, 17:47

    Et donc si je lis bien : "il aurait, selon moi, fallu préciser que l’on visait par exemple les soignants de plus de 65 ans qui sont les plus à risque". Vous en connaissez beaucoup des infirmiers/infirmières de plus de 65 ans qui travaillent encore ? (mon épouse est infirmière)

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko