Accueil Société

La vaccination de masse commence et le débat sur les prioritaires s’installe

Alors que la vaccination massive dans les maisons de repos débute ce mardi, un collectif citoyen soutenu par l’Académie royale de médecine appelle Frank Vandenbroucke à revoir la stratégie belge d’urgence.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

La date du mardi 5 janvier devait rester gravée dans les esprits comme un nouveau « V-Day » (comme jour du vaccin) remplit d’espoir dans la lutte contre le coronavirus. Mais un collectif de médecins a décidé de jouer les trouble-fête en adressant une lettre au ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke (SP.A). On doit l’initiative du courrier à Elie Cogan, vice-doyen à l’hôpital académique Erasme et porte-parole du mouvement citoyen « Take Care of Care ». Parmi les signataires, on retrouve des experts désormais bien connus du grand public comme Leïla Belkhir, infectiologue (UCL), Yves Coppieters, épidémiologiste à l’ULB, ou encore Nathan Clumeck, professeur en maladies infectieuses (ULB). On notera que l’Académie royale de médecine soutient aussi la démarche.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

81 Commentaires

  • Posté par Gielen Alfred, jeudi 7 janvier 2021, 22:01

    Quand est-il des personnes très agées et parfois atteintes de comorbidités qui ne vivent pas en maison de repos ? On va les classer avec les + de 65 ans ? Il y a une énorme différence entre une personne de 75 /80 ans et une de 65 ...

  • Posté par Baeyens Remi, mercredi 6 janvier 2021, 17:40

    Nous avons reçu 150000 doses et nous n'avons que quelques centaines de vaccinés. Comment explique t'on cette différences alors que certains pays européens ont déjà vaccinés plusieurs milliers de citoyens. J'aimerais en connaître les raisons. Ce que l'on lit ce sont des déclarations oiseuses.

  • Posté par Jules Vandeweyer, mercredi 6 janvier 2021, 8:38

    Si ce que dit Mr Van Lathem est vrai, on a reçu 300.000 doses de vaccin sur les 600.000 promis (par ailleurs, on lit 87.000). On attend quoi pour les utiliser? Où est le problème? En Israël, on vaccine 7 jours sur 7 depuis plusieurs jours (plus d'1 1/2 million de vaccinés et cela n'arrête pas).

  • Posté par L'Hermite Marc, mardi 5 janvier 2021, 20:53

    Seuls les imbéciles obtus ne changent jamais d'avis. J'avais estimé que mes collègues FVDB et VR se comportaient plutôt comme des dictateurs têtus que comme des despotes éclairés. Mais, in fine, FVDB semble capable de réagir dans le bon sens face aux critiques répétées de professionnels de la santé, peut-être aussi plus à celles des patrons! Le VOKA plus écouté que l'Académie? Mais quelle impréparation! Malgré la probable bonne volonté de mon collègue Yvon Englert qui apparemment n'a pas eu voix au chapitre quant à la stratégie, peut-être à peine quant à la planification... Sans être ni souvent ni toujours ni pleinement d'accord avec ma consoeur Catherine FONCK, en particulier en matière d'éthique, nombre de ses critiques sont empreintes de bon sens: 1/ pourquoi n'utiliser que 700 doses alors qu'on en dispose de 10.000? Et pourquoi ne pas continuer à vacciner à tous vents en pleine période de fêtes confinées où beaucoup d'entre nous auraient pu se dévouer sans guère de regrets, bien sûr sur base purement volontaire 2/ pourquoi ne pas avoir organisé, y compris dès le début de la pandémie (mais ce n'était pas la tasse de thé de Maggie!), une réserve de recrutement de professionnels de la santé, notamment aptes à vacciner, parmi ceux qui ont quitté la profession pour diverses raisons, ceux qui sont prépensionnés ou pensionnés depuis peu 3/ pourquoi ne quasi jamais faire appel à l'armée, alors qu'il y a là les meilleurs experts en matière de logistique et de planification "de crise"? 4/ est-il vraiment rationnel, en maison de repos, de vacciner des résidents qui ont déjà développé des anticorps et sont donc probablement immunisés, au moins partiellement et temporairement? Mais on ne s'est apparemment même pas donné la peine de les tester systématiquement (trop cher sans doute? mais le test PCR coûte tellement plus cher que les antigéniques!). Alors que ceci eût permis de déjà vacciner dans ces établissements un plus grand nombre de membres du personnel! Entre début et mi-décembre, comme nombre d'autres confrères, j'avais déjà émis l'opinion dans un forum réservé au corps médical, que la priorité devait aller au personnel soignant dans les maisons de repos et simultanément à celui le plus exposé dans les hôpitaux. Dans ces maisons de repos, les soignants, surtout les jeunes pré-, peu symptomatiques et asymptomatiques, sont nettement plus mobiles que les soignés et sans doute plus à même dès lors de contaminer les résidents. Voyez le résultat à MOL de ce Saint-Nicolas supercontaminateur! Que l'on vaccine en même temps le même jour TOUS les soignants ET résidents volontaires de ces maisons de repos m'eût moins gêné. Mais actuellement en maisons de repos, les soignants (en SOLDE?) sont juste vaccinés avec les doses restantes, s'il en reste (et pour qui alors en priorité?). A-t-on recensé suffisamment à l'avance le nombre de soignants et de résidents volontaires? En tout cas ceci n'est toujours pas d'actualité dans les hôpitaux pour l'entièreté du personnel. Les Directions médicales et/ou les Médecins-Chefs ne devraient-ils pas en prendre l'initiative? Peut-être tenir compte de l'âge. Le même type de démarche devrait prévaloir dès maintenant pour les médecins généralistes et paramédicaux extrahospitaliers. Leurs risques de contamination sont quand même loin d'être négligeables! Leurs associations professionnelles ne devraient-elles pas aussi en prendre l'initiative? J'aurais bien volontiers appuyé, vu mon accord total, cette Carte Blanche par ma signature mais je n'ai pas été sollicité. Je regrette quand même un peu l'attitude chèvre-choutiste du confrère Yves Van Laethem qui rejette "la faute" sur l'approvisionnement par PFIZER.! Un changement des circonstances permet pourtant, sinon exige, la révision des décisions stratégiques préalables. Serait-il contaminé par sa proximité (je n'ose dire promiscuité) avec le politique, ce qui d'ailleurs peut se concevoir? Par ailleurs je déplore vivement la stratégie adoptée de refuser d'avoir recours aux tests rapides antigéniques: ceux-ci permettent en effet d'identifier en une demi-heure les plus contaminateurs et de les isoler immédiatement, au besoin manu militari. Ceux qui sont négatifs devront quand même faire un test PCR mais un seul pourrait sans doute suffire au 7è jour d'une quarantaine respectée. Je ne comprends pas, je n'accepte pas cet entêtement de ne prétendre vouloir utiliser que les tests PCR! Ceux-ci d'ailleurs ne détectent que de l'ARN viral, y compris des fragments dénués de contagiosité! Est-ce pour rentabiliser les super laboratoires dont on aurait eu besoin à la première vague ou après celle-ci pour détecter un maximum et peut-être interrompre la poursuite endémique à bas régime de la pandémie pendant l'été. Finalement tant les politiques que la plupart des intervenants discutaillent comme si nous allions rester toute l'année avec le seul vaccin de PFIZER-BioNTech. Quand d'autres vaccins seront disponibles, on reverra et de toute façon devra revoir toute la stratégie et à la poubelle tous les calendriers déjà publiés! A mon avis le politique devrait surtout faire passer le message que probablement d'autres vaccins seront approuvés et disponibles et que donc les capacité totales de vaccination se verront grandement accrues, permettant de tout à fait modifier et accélérer le calendrier. Enfin, je l'espère...

  • Posté par Hiernaux Christopher , mardi 5 janvier 2021, 19:09

    Ils ont vacciné les gens les plus facile à confiner. Il faut être très mal conseillé pour ne pas vacciner les soignants en premier. En cas de rechute, c'est eux qui devront faire le boulot. Après effectivement vacciner la population active afin que l'économie reprenne. Avec peut être une priorité pour les personnes à risque. Mais bon .... ils ne rendront de compte à personne alors qu'ils prennent une décision ou l'autre ... eux .... ils s'en moquent

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs