Accueil Monde Afrique

Centrafrique: l’offensive rebelle pourrait entraîner une guerre régionale

Au lendemain de la fragile victoire du président Touadéra, contestée par le front de l’opposition, la situation reste explosive à Bangui. Des contingents rwandais et congolais défendent la capitale.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

La fragile victoire électorale du président centrafricain Faustin – Archange Touadéra, qui aurait, selon les premiers décomptes, remporté 60 % des voix mais sur un tiers du territoire, est éclipsée par une offensive rebelle qui pourrait se transformer en guerre régionale. A première vue, le président sortant a gagné le pari de tenir et de gagner les élections présidentielle et législatives qui ont eu lieu le 27 décembre dernier dans ce pays ravagé depuis 2014 par la guerre civile et accueillant 11.500 Casques bleus dans le cadre de la Minusca.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Meersman Olivier, mardi 5 janvier 2021, 12:21

    Et il y en a chez nous qui crient qu'avec les mesures 'corona' leur liberté est entravée...

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs