Un ancien espoir du Standard et joueur d’Eupen premier joueur pro à vouloir devenir arbitre

Fazli Kocabas
Fazli Kocabas - Photo News

Fazli Kocabas, 31 ans, voulait «rester dans le monde pro, mais sans être attaché à un club. L’arbitrage se doit par nature d’être neutre, donc c’était idéal pour moi. J’avais beaucoup de doutes par rapport à cela, mais après mon entretien avec Alexandre, tout était devenu clair et je voulais me lancer».

Fazli Kocabas va bénéficier du «Enhanced Promotion Pathway», le parcours de formation accélérée proposé par le Département de l’Arbitrage Professionnel de l’Union belge.

«L’objectif est de pouvoir amener Fazli au plus haut niveau», explique Alexandre Boucaut. «En principe, il faut 5-6 ans, mais c’est possible de le faire en trois ans. Non pas en brûlant les étapes, mais en les franchissant plus vite, sachant que l’on peut être promu plusieurs fois sur une année. Son atout est d’avoir été joueur. Il connaît le football, et connaît aussi tous les ’trucs’ des joueurs. Je me souviens en plus que c’était un défenseur correct et courtois. Je n’ai que de bons souvenirs avec lui.»

Fazli Kocabas va ainsi s’atteler à étudier les cours d’arbitrage pour pouvoir présenter son examen au plus tôt. Si le foot amateur peut reprendre encore suivant l’évolution de la crise sanitaire, il pourra être désigné cette saison déjà, a assuré Alexandre Boucaut. D’abord chez les jeunes, puis en grimpant les échelons.

«Je suis ambitieux. Mon objectif est de diriger des matches pros, pas de rester chez les jeunes pendant 20 ans. Maintenant, je ne sais pas prédire l’avenir. Est-ce que cela va me plaire ? A priori, oui, vu mon caractère et mon envie», a confié aussi Fazil Kocabas, actif au sein du club de Grez-Doiceau dans le Brabant Wallon en première provinciale où il entraîne des jeunes et à à celui d’OHL où il supervise les U14 et U21.

«Je pense pouvoir être à l’aise avec les joueurs parce que je vais les comprendre, ayant été joueur pro. J’avais un très bon dialogue avec les arbitres et je veux privilégier cela. Les joueurs font des erreurs, moi aussi j’en ferai, mais ils doivent accepter cela. Nous sommes des êtres humains, pas des robots. Et inversement, je pense qu’ils vont faire attention à ce qu’ils disent ou font. Par exemple, pour ce qui concerne la simulation, ça va être compliqué pour eux, parce que je suis passé par là», estime aussi Fazil Kocabas.

«Il faut ouvrir les pistes pour recruter les arbitres et travailler avec Fazli sur un schéma accéléré est une piste de reconversion», soutient le patron des arbitres belges qui rappelle que l’ancien arbitre français Bertrand Layec est directeur technique de son Département. «Nous suivons le modèle français qui a formé deux anciens joueurs pro et qui arbitrent en Ligue 1 (Jérémy Stinat) et 2 (Gaël Angoula). Il peut apporter énormément en plus à nous jeunes arbitres».

Alexandre Boucaut espère ainsi inverser la tendance. «Nous étions en perte de 10 à 20% chaque année au niveau des candidats arbitres. Nous espérons changer cela. Nous sommes contents cette année après avoir sorti 25 arbitres en début de saison et il y en une cinquantaine qui suivent les cours dans l’attente de pouvoir passer leur examen, ce que nous ne pouvons pas faire pour l’instant à cause du coronavirus. Une reprise des compétitions va les encourager et l’obligation des clubs de former des arbitres nous aide beaucoup aussi. Ils sont entre 5 et 12 dans chaque club pro. Il y a du talent, à partir de 13 ans, il faut être patient et les former.»

Formé au RJ Wavre, Fazli Kocabas est arrivé au Standard à 15 ans. Il y est resté cinq ans et a évolué jusqu’en U21 avant d’être intégré au noyau A par Michel Preud’homme. Il a tenté sa chance ensuite à Eupen. D’origine turque, il a joué pour Erciyesspor et Adana Demirspor avant un retour en Belgique où il a porté les maillots de l’Union, OHL, Walhain, Roulers et Virton, avec un passage par le Luxembourg à Hespérange.

International belge de U15 à U21, il a joué 21 matches de Jupiler Pro League, 162 matches de Proximus League et 15 matches de Super Ligue turque.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous