Vercauteren : « Mon choix s’est rapidement porté sur l’Antwerp »

Franky Vercauteren
Franky Vercauteren - Photo News

Vu le passé mauve de l’ancien petit Prince du parc, personne ne peut dire à l’heure actuelle si il aurait été bien accueilli par les supporters liégeois – du moins quand il pourront revenir… - à Sclessin.

Mais, dans le cas qui occupe le nouvel entraîneur de l’Antwerp, cette remarque « n’est qu’une vision extérieure, loin de la mienne, rappelle Vercauteren.

Dès qu’on se lie à un club, il y a forcément un virus qui est inoculé, un lien fort qui se crée et qui vous fait vous sentir à 200% pour le club pour lequel vous travaillez. Peu importe qu’il s’agisse d’Anderlecht ou de Samara. Le passé, c’est le passé et ici, j’ai eu une opportunité rare de recevoir deux belles offres conjointement, ce qui n’arrive pas tous les jours. Il m’a fallu faire un choix en bonne conscience pour les raisons qui m’appartiennent mais ce que je peux vous dire, c’est que celui-ci s’est rapidement et naturellement porté sur l’Antwerp parce que le projet sportif me convenait mieux. Cela ne sert à rien de revenir sur cette question des opportunités passées, qui font toujours des heureux et des déçus. Aujourd’hui, je suis ici à l’Antwerp et le défi qui m’attend est énorme et passionnant. »

Même si l’aspect financier a sans doute joué un rôle dans ce choix de rallier Anvers plutôt que liège, Vercauteren a aussi précisé qu’il n’avait pas été déterminant. Limogé en septembre à Anderlecht pour laisser la place et les coudées franches à Vincent Kompany suite à l’arrêt de la carrière de ce dernier, Vercauteren s’est lié pour 5 mois avec le « Great Old », où les perspectives sportives et financières sont de toute évidence plus joyeuses qu’en bord de Meuse. Et certainement à court terme.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous