Accueil Immo

Immobilier: plus c’est cher, plus ça coûte cher

Le baromètre des notaires indique une forte hausse des prix de l’immobilier résidentiel. Elle est surtout constatée dans le segment des biens les plus chers.

Article réservé aux abonnés
Journaliste en charge du Soir Immo Temps de lecture: 4 min

Il ne faut pas être fin spécialiste pour comprendre que le coronavirus aura eu une influence sur l’immobilier en 2020. Le premier baromètre des notaires de l’année fait état d’une baisse du nombre de transactions de 2,7 % à l’échelle nationale. Compte tenu des circonstances (confinements successifs, total au printemps, moins strict par la suite), il s’agit d’une baisse relativement minime même si elle varie en fonction des Régions (- 4,8 % à Bruxelles, – 4,2 % en Flandre et + 0,8 % en Wallonie). « Dès le mois de juin, le phénomène de rattrapage de l’inactivité de deux mois passés en confinement s’enclenchait et on constatait une très forte augmentation de l’activité l’été et une stabilisation au cours du dernier trimestre », explique Renaud Grégoire, le porte-parole de notaire.be.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Immo

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs