Accueil Monde Union européenne

Royaume-Uni: un «Singapour-sur-Tamise»? Le danger n’est pas écarté

L’accord avec Londres est quasi muet sur la fiscalité, s’inquiètent les eurodéputés écolos Philippe Lamberts et Sven Giegold, dans un courrier à Ursula von der Leyen et Michel Barnier.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

Un spectre hantait l’Union : voir naître de l’autre côté de la Manche un « Singapour-sur-Tamise » – comprenez : qu’une fois divorcé, le Royaume-Uni mène sans vergogne une concurrence déloyale à ses anciens partenaires via la dérégulation et le dumping en matière social, fiscale, environnementale, ou l’octroi d’aides d’Etat et de subventions aux entreprises que ne permettent par les règles européennes.

Le danger a été écarté, assuraient la semaine passée les négociateurs et les dirigeants européens, en présentant les grandes lignes de la convention de divorce.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Naeije Robert, vendredi 8 janvier 2021, 10:38

    En quoi c’est un danger? Dans une economie de marche la concurrence beneficie aux consommateurs

  • Posté par RANSY Renaud, mercredi 6 janvier 2021, 18:08

    On peut retourner le problème dans l'autre sens: qu'est-ce qui oblige la plupart des pays membres de l'UE à demeurer des enfers fiscaux, sachant qu'il n'y a aucun lien entre la hauteur des prélèvements fiscaux et le bien-être de la population (voire d'efficacité économique ou de gouvernance dans les pays à haut taux d'imposition)?

  • Posté par Dupont Vincienne, mercredi 6 janvier 2021, 18:37

    Exact. Qu'Ecolo se mêle de ses fesses.

  • Posté par Zsábor Émile, mercredi 6 janvier 2021, 17:22

    Quelle différence avec avant le Brexit ?

  • Posté par Capiaux Alain, mercredi 6 janvier 2021, 10:06

    Une flat tax de 12% pour les sociétés et les particuliers est permise dans l'UE, les normes sociales en Roumanie sont les plus basse de l'union, les Pays-Bas ont une législation très favorable pour les sociétés cotées ! Adapter ces législation en Grande-Bretagne n'est pas contraire au droit européen. Les britanniques ont donc réussi leur Brexit

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs