Un bien à découvrir à Bruxelles: un penthouse neuf à un prix accessible

Dans cet article

Ce petit projet neuf baptisé Célidée rassemblera quelques studios et appartements de 2 et 3 chambres à Molenbeek-Saint-Jean. L’immeuble est idéalement situé près de toutes les facilités, qu’il s’agisse des commerces, des écoles, des services ou encore des transports. La plupart de ses logements possèdent un espace extérieur et ils seront livrés pour le début de l’année 2022.

Focus sur un penthouse de 90 m2 qui présente deux chambres et autant de terrasses.

En quatre points

Par Marie-Eve Rebts

Situation

L’appartement se situe au quatrième et dernier étage d’un petit immeuble de 13 unités qui sera construit à Molenbeek-Saint-Jean, au sein d’une rue principalement résidentielle. Cette dernière se trouve à proximité immédiate de la chaussée de Gand et de l’avenue du Karreveld, sur lesquelles on compte plusieurs commerces, services et établissements horeca accessibles en quelques minutes à pied. Ces axes rassemblent aussi des arrêts de bus, de tram et de métro joignables en cinq minutes de marche. Le quartier est également pourvu de plusieurs écoles et clubs de sport, tandis que le centre de Bruxelles se situe à trois kilomètres et le ring à 10 minutes en voiture.

Etat général

L’immeuble baptisé Célidée sera construit à l’emplacement d’un ancien parking et les appartements devraient être livrés pour le début de l’année 2022. Le penthouse sera donc strictement neuf et répondra aux exigences actuelles en matière énergétique. Il comprendra une chaudière individuelle au gaz, des châssis PVC en double vitrage, des panneaux solaires de 650 W ou encore un système de ventilation avec récupération de chaleur. La cuisine américaine sera équipée, tout comme les sanitaires. On note au sein de l’immeuble la présence d’un ascenseur pour que les véhicules accèdent au parking intérieur en sous-sol.

Disposition

La porte d’entrée du penthouse débouche sur un petit hall suivi immédiatement par le séjour. De forme rectangulaire, celui-ci intègre une cuisine ouverte et donne sur la terrasse principale située à l’avant de l’immeuble. Une petite chambre (ou bureau) est attenante au living, tout comme le hall de nuit. Celui-ci dessert une buanderie/pièce de rangement, un WC pour invités, une salle de douche avec doubles lavabos et une seconde chambre. Cette pièce est un peu plus spacieuse et dispose d’un accès à une deuxième terrasse privative orientée au sud. L’appartement peut être complété par une cave et un emplacement de parking intérieur en sous-sol. Le bâtiment comporte aussi un garage à vélos sécurisé.

Prix

Ce penthouse est affiché au prix de 305.000 euros. Il faut prévoir un supplément de 3.500 euros pour une cave, et de 22.500 euros pour un emplacement de parking intérieur. En tout, 13 appartements sont en vente au sein du projet, avec des tarifs à partir de 275.000 euros pour les 2 chambres. On y retrouve aussi plusieurs studios à partir de 125.000 euros.

305.000€

Adresse : Molenbeek-Saint-Jean

Surface habitable : 90 m2

Chambres : 2

Salles d’eau : 1

WC : 1

Cave : en option (3.500 euros)

Jardin : non, mais terrasse 37 m2

État : neuf

Garage : en option (22.500 euros)

Agence : Oralis – www.oralis.be

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. PHOTONEWS_10900873-020

    Un rapport «alarmant» du commissariat corona rendu aux ministres: «Le variant britannique sera dominant d’ici mars»

  2. En secondaire, la règle du contact à haut risque pour les plus proches d’un jeune infecté est déjà d’actualité depuis l’automne.

    Les nouvelles règles du coronavirus à l’école

  3. Manifestation d’opposants aux mesures sanitaires à Amsterdam.

    Coronavirus: l’adhésion aux mesures a-t-elle atteint ses limites?

La chronique
  • La chronique «Déjà vu»: Les Cent Jours du nouveau président

    On entend souvent que les cent premières journées du nouveau président des Etats-Unis sont capitales pour la suite de son mandat. L’idée ne renvoie pas aux Cent-Jours de Napoléon Bonaparte – son chant du cygne, entre le retour de l’île d’Elbe et Waterloo – mais aux débuts tonitruants de Franklin Delano Roosevelt à la Maison Blanche, au printemps 1933. Une séquence historique dont l’évocation n’a jamais semblé plus pertinente qu’aujourd’hui.

    Comme l’écrivait au début de la semaine Time Magazine, pour son entrée en fonction, Joe Biden est confronté à rien de moins qu’« un typhon pathogène ».

    Avec plus de 25 millions de cas de Covid dans le pays, 430.000 décès recensés et quelque 3.000 morts supplémentaires chaque jour, nulle part dans le monde la pandémie ne fait rage comme en Amérique. Mais la crise est également économique. Du 10 au 16 janvier, 900.000 personnes se sont inscrites au chômage, un chiffre plus élevé que lors de la pire semaine de la crise financière de 2008. Près de 16 millions d’Américains vivent actuellement grâce...

    Lire la suite

  • Le risque d’effondrement intérieur et le souvenir des petits bonheurs

    Le moment est très critique. Pas une fois ces derniers jours, nos interlocuteurs n’ont fait semblant. A la question « comment va ? », la réponse fuse : « on en a assez », « je n’en peux plus ».

    La population, même celle qui a son quatre-façades avec jardin, même celle qui ne doit pas gérer des jeunes aux idées dangereusement noires, est saturée. On touche à l’évidence aux limites de ce qui est supportable. Et si l’on peut saluer l’absence de mouvements violents...

    Lire la suite