Accueil Monde États-Unis

États-Unis: les policiers qui ont tiré sur Jacob Blake ne seront pas inculpés

« Aucun agent de Kenosha ne sera inculpé (…) Sur la base des faits et de la loi, nous avons décidé qu’aucun chef d’inculpation ne serait retenu », a déclaré le procureur local Michael Graveley.

Temps de lecture: 2 min

Les policiers impliqués dans les tirs ayant grièvement blessé l’Afro-Américain Jacob Blake en août à Kenosha, ne seront pas poursuivis, a annoncé mardi le procureur chargé de cette affaire qui avait ravivé la colère antiraciste aux Etats-Unis.

« Sur la base des faits et de la loi »

« Aucun agent de Kenosha ne sera inculpé (…) Sur la base des faits et de la loi, nous avons décidé qu’aucun chef d’inculpation ne serait retenu », a déclaré le procureur local Michael Graveley lors d’une conférence de presse.

Anticipant cette annonce, le conseil municipal a décrété l’état d’urgence dans cette ville de 100.000 habitants de la région des Grands Lacs et 500 membres de la Garde nationale sont prêts à être déployés, si des violences devaient éclater.

Rappel des faits

Jacob Blake, 29 ans, a été criblé de balles le 23 août sous les yeux de ses trois fils, alors qu’il tentait de prendre place dans sa voiture. Grièvement blessé, il a perdu l’usage de ses jambes. La scène a été filmée par un témoin et les agents impliqués suspendus de leurs fonctions.

L’affaire a provoqué trois nuits d’émeutes à Kenosha et a culminé le 25 août quand un jeune homme de 17 ans a tiré au fusil semi-automatique sur trois manifestants, faisant deux morts.

Son arrestation le lendemain a ramené un calme précaire dans la ville. Ce jeune homme, Kyle Rittenhouse, a ultérieurement été remis en liberté contre le versement d’une caution de deux millions de dollars. Mardi, il a plaidé non coupable.

Forte mobilisation

Le dossier avait entraîné une forte mobilisation dans le monde du sport et sur la scène politique. Alors candidats à la présidentielle, Donald Trump et Joe Biden s’étaient rendus sur place.

Le pays connaît un mouvement historique de protestation contre le racisme et les violences policières depuis la mort de George Floyd, un Afro-Américain asphyxié par un policier blanc le 25 mai à Minneapolis.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Pablos Gino, mercredi 6 janvier 2021, 11:48

    Il est certain que si j'étais policier et me sentant menacé par un homme portant couteau ou tout autre arme,après avertissement je n'hésiterai pas à faire feu si mon intégrité physique était en péril.Mais il encore plus certain que jamais je ne ferais feu dans le dos d'un homme qui ne représente pas encore un réel danger et le fait qu'il soit noir ou zebré n'y changerait rien.

  • Posté par Naeije Robert, mercredi 6 janvier 2021, 12:57

    Lisez le document source en anglais, mis sur ce forum ce matin. M Blake (qui est un criminel précédemment inculpé pour vol avec vioilences et agressions sexuelles) n'a pas obéi aux injonctions, mais a pris dans sa voiture un couteau avec lequel il a tenté de frapper un policier. Celui-ci aurait pu effectuer une manoeuvre d'évitement ou tirer dans les jambes de Blake plutôt que de vider son chargeur (plus facile à dire qu'à faire...) Mais la légitime défense ne fait pas de doute. Ceux qui voulaient justifier le pillage/saccage du centre de Kenosha par les prostestations BLM ett autres devront faire un examen de conscience.

  • Posté par Pablos Gino, mercredi 6 janvier 2021, 11:48

    Il est certain que si j'étais policier et me sentant menacé par un homme portant couteau ou tout autre arme,après avertissement je n'hésiterai pas à faire feu si mon intégrité physique était en péril.Mais il encore plus certain que jamais je ne ferais feu dans le dos d'un homme qui ne représente pas encore un réel danger et le fait qu'il soit noir ou zebré n'y changerait rien.

  • Posté par Deflandre Catherine, mercredi 6 janvier 2021, 12:02

    Mais M. Blake s'éloignait des policiers, donc même armé d'un couteau, comment ont-ils pu se sentir menacés? Leur défence maintenant, c'est qu'ils craignaient que M. Blake soit en train de kidnapper des enfants (vu que ses enfants étaient dans la voiture). Il est temps que la formation des policiers aux E-Unis évolue.

  • Posté par Van Obberghen Paul, mercredi 6 janvier 2021, 11:36

    @ Jean Cobbaert Il s'agit ici d'un communiqué de presse de l'AFP qui n'est en rien une analyse, mais juste une communication des faits. On ne peut donc pas parler de subjectivité. Dans l'absolut, il est parfaitement impossible d'être 100% objectif dans la transmission de l'information. Si Le Soir fait preuve d'une certaine partialité, ce que je peux éventuellement admettre avec vous, elle ne serait pas spécifique aux Etats-Unis, mais globale. Cela dit, si vous voulez nous expliquer qu'il est justifié pour 2 policiers blancs, de tirer plusieurs balles dans le dos d'une personne qui n'était que modérément menaçante (avec un couteau, il suffisait pour les officiers de rester à distance pour ne pas être en danger) et tout-à-fait par hasard noire, je vous en prie, faites.

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs