Accueil Économie

Coup de frein pour l’industrie du brut

La baisse des cours a écorné la rentabilité de nombreux nouveaux projets pétroliers. Ce sont les forages en eaux profondes et les sables bitumineux qui sont les plus touchés.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

C’est une des conséquences de la baisse des cours du brut, qui a abandonné près de la moitié de sa valeur sur les douze derniers mois (Le Soir du 24 juillet 2015). Les grandes compagnies pétrolières ont appuyé des deux pieds sur la pédale de frein pour ce qui concerne le développement de nouveaux gisements : 200 milliards de dollars d’investissements auraient été gelés depuis juillet dernier. C’est ce qui ressort du décompte effectué par le bureau d’études spécialisé dans les questions d’énergie Wood Mackenzie. « D’ici la fin de l’année, on pourra compter les grands projets qui ont reçu leur décision finale d’investissement en 2015 sur les doigts d’une main, explique Wood Mackenzie dans un communiqué. La chute dramatique des prix du pétrole et le démantèlement des budgets des compagnies qui en a résulté fait que, dès le premier semestre, le feu vert de près de 45 projets majeurs a été reporté. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs