Accueil Léna

L’hypersexualisation des corps crée de nouvelles inégalités sociales

« Nous assistons à l’émergence d’une nouvelle classification sociale qui distingue ceux qui parviennent à tirer profit de leur corps de ceux qui n’y parviennent pas », affirme Eva Illouz, professeure de sociologie franco-israélienne.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

La sociologue franco-israélienne Eva Illouz, 59 ans, s’est spécialisée dans l’étude des conséquences du capitalisme sur nos relations sentimentales. Née à Fès, professeure à l’Ecole des hautes études en sciences sociales de Paris, où se tiennent d’importants séminaires, elle a publié ce trimestre deux nouveaux essais : La fin de l’amour (Seuil), où elle approfondit son diagnostic du modèle postromantique dans lequel nous entrons, et Les formes du capital sexuel (Esprit), coécrit avec Dana Kaplan. Elle y décrit comment l’apparence physique et l’attirance sexuelle ont pris une place décisive dans notre modèle économique.

Comment définiriez-vous le capital sexuel et émotionnel ? Comment le quantifier ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Chalet Alain, jeudi 7 janvier 2021, 12:25

    Tout cela montre à quel point le féminisme actuel est totalement à côté de ses pompes.

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs