Accueil Monde Europe

Royaume-Uni: la liberté conditionnelle refusée à Julian Assange

Le cofondateur de Wikileaks devra rester dans la prison de Belmarsh en attendant le verdict sur la demande en appel des procureurs américains.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

La juge britannique Vanessa Baraitser avait créé la surprise lundi en rejetant la demande d’extradition de Julian Assange par le gouvernement américain. Son refus d’accorder la liberté conditionnelle au cofondateur de Wikileaks était en revanche plus attendu. Elle est convaincue qu’il ne se rendrait pas à la justice s’il sortait de prison. Pour cette raison, elle a indiqué au tribunal de première instance de Westminster, ce mercredi, que le journaliste devra rester en détention provisoire à la prison de Belmarsh jusqu’à ce que la demande en appel du gouvernement américain soit prise en compte.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Wolf Charles, jeudi 7 janvier 2021, 8:36

    Les américains n’oublient jamais. Et n’abandonnent jamais. En matière de sécurité nationale et d’espionnage, les opposants payent le prix fort.. toujours. Jonathan Pollard a payé 35 ans de sa vie.. Le pauvre Assange n’en a pas fini avec eux...

Aussi en Europe

Télétravail, pass sanitaire,...: le Royaume-Uni renforce ses mesures sanitaires

Dès lundi, le gouvernement demande donc aux employés de travailler de chez eux « si c’est possible ». Par ailleurs, le passeport vaccinal, contesté par certains députés de la majorité conservatrice, est introduit pour la première fois en Angleterre, dans les discothèques et dans tous les lieux de plus de 10.000 personnes.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs