Donald Trump ne «concédera jamais» la défaite et appelle à ne pas valider les résultats de l’élection

Donald Trump ne «concédera jamais» la défaite et appelle à ne pas valider les résultats de l’élection

Le président américain Donald Trump a affirmé mercredi qu’il ne concéderait « jamais » la défaite, à deux semaines de la prise de fonction du démocrate Joe Biden. « Nous n’abandonnerons jamais. Nous ne concéderons jamais », a-t-il lancé lors d’un rassemblement devant ses partisans, sous un ciel chargé de lourds nuages, la Maison Blanche en toile de fond.

« Nous avons remporté cette élection, et nous l’avons remporté largement », a-t-il martelé, contre toute évidence et en dépit de l’absence de preuves accréditant l’hypothèse de fraudes électorales.

Appel à Mike Pence

Le républicain a appelé son vice-président Mike Pence à ne pas entériner la victoire de Joe Biden lors d’une session extraordinaire au Congrès, et a qualifié les élus républicains de « faibles » et « pathétiques ».

« Si Mike Pence fait la bonne chose, nous gagnons l’élection », a lancé le président sortant devant une foule de partisans réunis à Washington. « S’il ne le fait pas, ce sera une triste journée pour notre pays », a-t-il ajouté, laissant entendre qu’il doutait de l’attitude de son numéro deux.

Mike Pence doit présider une séance conjointe du Congrès destinée à enregistrer formellement le vote des grands électeurs en faveur de Joe Biden. Son rôle est strictement protocolaire.

Le Sénat penche du côté démocrate

Dans des élections décisives pour le contrôle du Sénat, le candidat démocrate Raphael Warnock est donné vainqueur face à la sénatrice républicaine Kelly Loeffler et deviendrait ainsi le premier sénateur noir élu dans cet Etat du sud.

L’autre démocrate en lice, Jon Ossoff, semblait lui aussi en position de créer la surprise face au sénateur républicain David Perdue. Lors d’une déclaration mercredi, il a revendiqué sa victoire.

Ces deux nouveaux sénateurs permettraient aux démocrates d’égaler le nombre de républicains dans dans cette assemblée. Or, en cas d’égalité, la vice-présidente Kamala Harris pourra faire pencher les votes dans son sens.

Déjà majoritaires à la Chambre des Représentants, les démocrates auront plus de facilité pour faire passer le programme de Joe Biden.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous