Un blessé par balle, la Garde nationale mobilisée: la pression monte aux États-Unis (direct)

Un blessé par balle, la Garde nationale mobilisée: la pression monte aux États-Unis (direct)

Des policiers ont dégainé leurs armes mercredi dans la Chambre des représentants du Congrès des Etats-Unis, face à des manifestants pro-Trump qui tentaient d’entrer dans l’hémicycle, a rapporté un élu. Une personne a été blessée par balle.

« Les gardes de sécurité et les policiers du Capitole ont sorti leurs armes tandis que des partisans de Donald Trump tentaient de forcer le passage », a tweeté l’élu Dan Kildee. « On a reçu pour consigne de nous allonger sur le sol et d’enfiler notre masque à gaz », a-t-il ajouté.

Le président sortant, qui refuse de concéder sa défaite, avait appelé ses partisans à défiler à Washington en marge de cette séance protocolaire. Après l’avoir écouté, certains manifestants se sont mis en marche vers le Congrès et la police avait ordonné l’évacuation de plusieurs bâtiments.

Couvre-feu instauré

Au vu des évènements, la maire de Washington a ordonné mercredi un couvre-feu à 18H00 locales (23H00 GMT) dans la capitale fédérale. Le couvre-feu doit durer jusqu’à jeudi matin 06H00 locales (11H00 GMT), a annoncé la maire Muriel Bowser dans un communiqué publié sur Twitter, en précisant que les travailleurs essentiels ainsi que les journalistes en étaient exemptés.

Trump appelle au calme

Face à ces évènements, Donald Trump a appelé ses partisans à éviter toute violence.

Opposition du Congrès

Un peu plus tôt dans la journée, alors que le Congrès était réuni en session conjointe à Washington pour examiner et approuver le résultat de l’élection présidentielle américaine, une objection a surgi. Le républicain Paul Gosar, suivi d’un autre sénateur, s’était opposé à la soumission du collège électoral de l’Arizona. Un incident qui va ralentir la certification des résultats.

Pence tient tête à Trump

Une séance qui mettait Mike Pence, le vice-président, sous pression. Le président Donald Trump, qui refuse toujours de concéder sa défaite et a insulté les élus républicains, lui avait en effet demandé d’en profiter pour refuser de reconnaître la victoire du démocrate.

Dans une lettre, Mike Pence avait expliquer qu’il ne s’opposerait pas à la certification mercredi de la victoire de Joe Biden à la présidentielle, s’abritant derrière les « contraintes » de la Constitution.

Le Sénat penche du côté démocrate

Dans des élections décisives pour le contrôle du Sénat, le candidat démocrate Raphael Warnock est donné vainqueur face à la sénatrice républicaine Kelly Loeffler et deviendrait ainsi le premier sénateur noir élu dans cet Etat du sud.

L’autre démocrate en lice, Jon Ossoff, semblait lui aussi en position de créer la surprise face au sénateur républicain David Perdue. Lors d’une déclaration mercredi, il a revendiqué sa victoire.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous