Trump appelle ses partisans à «rentrer chez eux» (direct)

Trump appelle ses partisans à «rentrer chez eux» (direct)

Le président américain Donald Trump a appelé mercredi ses partisans à «rentrer chez eux», après que plusieurs centaines d’entre eux ont envahi le Capitole à Washington.

«Nous devons avoir la paix. Alors rentrez chez vous. Je vous aime», a-t-il déclaré dans une brève vidéo.

«Je comprends votre douleur. Je sais que vous êtes blessés», a-t-il ajouté. «Cette élection nous a été volée», a-t-il encore dit, réitérant une nouvelles fois des accusations de fraude ne reposant sur aucun élément concret.

La Garde nationale mobilisée

Des militaires de la Garde nationale de l’Etat de Virginie se dirigeaient mercredi vers Washington, pour tenter de rétablir l’ordre dans la capitale fédérale en proie à une situation insurrectionnelle. Ce déploiement de renforts armés a été annoncé par la Maison Blanche ainsi que par Ralph Northam, le gouverneur démocrate de la Virginie, État qui jouxte la capitale fédérale.

Une blessée par balle dans le Capitole

Des policiers ont dégainé leurs armes mercredi dans la Chambre des représentants du Congrès des Etats-Unis, face à des manifestants pro-Trump qui tentaient d’entrer dans l’hémicycle, a rapporté un élu. Une personne a été blessée par balle.

« Les gardes de sécurité et les policiers du Capitole ont sorti leurs armes tandis que des partisans de Donald Trump tentaient de forcer le passage », a tweeté l’élu Dan Kildee. « On a reçu pour consigne de nous allonger sur le sol et d’enfiler notre masque à gaz », a-t-il ajouté.

Le président sortant, qui refuse de concéder sa défaite, avait appelé ses partisans à défiler à Washington en marge de cette séance protocolaire. Après l’avoir écouté, certains manifestants se sont mis en marche vers le Congrès et la police avait ordonné l’évacuation de plusieurs bâtiments.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Daunte Wright est mort dimanche des suites d’un coup de pistolet tiré à bout portant, dans l’abdomen, par une policière qui a confondu son taser et son arme de poing.

    Mort de Daunte Wright: une culture du maintien de l’ordre toujours sur la sellette

  • Bill Deutsch, propriétaire du café-bar Holy Spirit Espresso à Santa Fe, se réjouit du lent retour à la normalité.

    Par Daniel Friedrich Sturm (Die Welt)

    Lena

    Le Nouveau-Mexique vaccine plus vite que son ombre

  • Le président Joe Biden, flanqué de l’Attorney general Merrick Garland, lors de son exposé sur le contrôle ds armes à feu, jeudi à la Maison-Blanche.

    Etats-Unis: Joe Biden proclame de modestes mesures sur le contrôle des armes à feu

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous