«Scènes honteuses», «terrorisme intérieur»: le monde réagit avec effroi à l’insurrection à Washington

«Scènes honteuses», «terrorisme intérieur»: le monde réagit avec effroi à l’insurrection à Washington

Des centaines de manifestants favorables au président Donald Trump ont envahi mercredi le Capitole à Washington dans un climat insurrectionnel, interrompant la session du Congrès qui devait confirmer la victoire de Joe Biden. Des militaires de la Garde nationale ont été envoyés à Washington où la maire, Muriel Bowser, a imposé un couvre-feu à partir de 18H00 locales.

Peu après la fin d’un discours particulièrement virulent de Donald Trump dénonçant des élections « truquées » et promettant de ne jamais concéder sa défaite, certains de ses sympathisants ont pénétré dans le célèbre bâtiment abritant le Sénat et la Chambre des représentants.

Une femme a été blessée par balle à l’intérieur du Capitole, selon plusieurs médias américains. La police a fait usage de gaz lacrymogènes pour tenter d’évacuer les manifestants pro-Trump qui ont envahi la scène installée pour la prestation de serment de Joe Biden le 20 janvier.

La classe politique américaine critique Trump

De très nombreuses voix se sont élevées à Washington pour dénoncer l’attitude du président américain, accusé d’avoir soufflé sur les braises en refusant de reconnaître sa défaite et en relayant pendant des semaines des théories du complot sur de supposées fraudes électorales.

« Le président incite au terrorisme intérieur », a déploré sur Twitter l’élu démocrate du Wisconsin Mark Pocan, évoquant « un triste jour pour l’Amérique ».

De son côté, le sénateur républicain Mitt Romney a clairement indiqué qu’il tenait le président Donald Trump pour responsable du chaos au Capitole. « Voilà ce que le président a provoqué aujourd’hui. Un soulèvement », a déclaré Romney à un journaliste, selon le New York Times.

Biden prend le costume du président, pas Trump

Lors d’une allocution au ton grave, le prochain président démocrate a dénoncé une attaque « sans précédent » contre la démocratie américaine. Il a appelé Donald Trump à s’exprimer « immédiatement » à la télévision pour réclamer « la fin du siège » du Capitole et dénoncer cette « insurrection ».

Dans une série de tweets, Donald Trump a demandé à ses partisans de se tenir à l’écart de la violence, avant de leur demander finalement, dans une courte vidéo, de « rentrer chez eux ».

Les réactions belges

Le Premier ministre belge Alexander De Croo (Open-Vld) se dit choqué et incrédule face aux événements en cours au Capitole, « symbole de la démocratie américaine ». « Nous sommes convaincus que les institutions fortes des États-Unis surmonteront ce moment difficile », a-t-il ajouté. Il assure son « soutien total » au président élu démocrate Joe Biden.

Le vice-Premier ministre Georges Gilkinet (Ecolo) évoque des « images affligeantes et inquiétantes ». « Ce qui arrive quand un Chef d’Etat conteste le résultat d’une élection. Notre démocratie mérite décidément notre attention et notre engagement constants », ajoute M. Gilkinet.

« Ces scènes sont très graves. Elles montrent combien la démocratie a été fragilisée par Trump », déplore aussi Paul Magnette, le président du PS. « Voilà où mènent le populisme et la banalisation de l’extrême-droite. C’est une attaque contre la démocratie », poursuit-il, faisant part de « tout (son) soutien aux défenseurs de la démocratie aux USA ».

Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, évoque pour sa part « un précédent d’une extrême gravité qui malheureusement est un symptôme violent des maladies populistes de notre démocratie ». Il ajoute que « le danger ne se résume pas à Donald Trump et est bien plus profond ». « Démocrates, levons-nous », exhorte-t-il enfin.

Pour la cheffe de groupe cdH à la Chambre, Catherine Fonck, ces scènes « très graves » à Washington « montrent combien la démocratie a été fragilisée par Trump ». « Voilà où mènent le populisme et la banalisation de l’extrême-droite. C’est une attaque contre la démocratie », regrette encore la chrétienne-démocrate qui fait part de « tout (son) soutien aux défenseurs de la démocratie aux USA ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous