Accueil Monde États-Unis

Insurrection à Washington: l’étonnante passivité des forces de l’ordre

Au-delà de l’impréparation et des renforts introuvables jusqu’à la tombée du jour, l’étonnante passivité des policiers présents – à quelques notables exceptions près et de violentes échauffourées sous les ors du Congrès – interpelle sérieusement.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 4 min

Des policiers écartant des barrières pour laisser s’engouffrer des centaines de supporters, un officier de police posant, souriant, pour des selfies avec des manifestants. Un fin cordon de vigiles casqués refluant sur ces mêmes marches face à la pression de la foule. Un agent de sécurité esseulé reculant, paniqué, dans les escaliers de marbre du Sénat face à des intrus menaçants, prêts à l’agresser. Les images affluent depuis mercredi après-midi, qui toutes imprègnent un malaise grandissant : pourquoi les forces de l’ordre ont-elles agi avec autant de passivité, d’amateurisme complet et d’impréparation quasi-totale ?

La question, posée par des internautes isolés dans le feu de l’action, a pris de l’ampleur dans la soirée, à mesure que des élus en état de choc et d’anciens responsables des forces de l’ordre s’exprimaient pour dénoncer cette incurie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

34 Commentaires

  • Posté par Marlier Jacques, jeudi 7 janvier 2021, 20:00

    Le manque de réactivité des forces de l'ordre est effectivement ahurissante, et il faut admettre que l'on a beaucoup de peine à imaginer qu'elles aient été prises totalement "à l'improviste". Trump était en effet très loin de sa première incartade, de son premier dérapage. La population noire, qui se fait "rentrer dedans" à la moindre manifestation, a toutes les raisons de se montrer révoltée de cette passivité.

  • Posté par Lombard Fernande, jeudi 7 janvier 2021, 21:42

    Ne nous trompons pas de commanditaire, la main de Moscou est partout mes très chers frères.

  • Posté par Christian BOULET, jeudi 7 janvier 2021, 14:46

    Si ceci ne s'était pas passé, le monde (et aussi l'électorat moyen républicain) n'aurait pas pu voir le vrai visage du "trumpisme". Je pense que l'on a laissé faire dans une certaine mesure (les élus du peuple ont été correctement protégés par l'armée). Ces débordements folkloriques (malgré les quatre morts) sont le clou dans le cercueil de Trump. Il lui reste quinze jours pour choisir entre l'exil (en Corée du Nord ?), l'asile ou la prison.

  • Posté par Staquet Jean-marie, jeudi 7 janvier 2021, 14:51

    Investir un Parlement n’est nulle part considéré comme « folklorique ».

  • Posté par Andre Georges-marc, jeudi 7 janvier 2021, 14:33

    Cela interpelle, cela pose beaucoup de questions, cela nécessite d'être élucidé. L'histoire nous apporte beaucoup d'enseignements. Assistons-nous à la décadence de l'empire américain (occidental?)? J'en connais, à Moscou et à Pékin qui se réjouissent.

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs