Trois années mouvementées à Anderlecht: retour sur les changements pendant la présidence de Marc Coucke chez les Mauves

Photo News
Photo News

Depuis l’arrivée de Marc Coucke à la tête du club d’Anderlecht, en décembre 2017, la terre a tremblé à de nombreuses reprises à Neerpede. Les difficultés financières du club ont forcé beaucoup de changements au sein de la direction et la crise du coronavirus n’a fait qu’empirer la situation au printemps passé. La saison 2019-2020 a été clôturée avec une perte record de 36 millions d’euros et la dette totale du club s’élèverait à 100 millions d’euros.

La direction

Le premier coup de balai de Marc Coucke a été donné en 2018. Ce sont plusieurs anciens du club qui ont été invités à partir : Dany Spreutels, l’avocat du club, Herman Van Holsbeeck, manager général, Pierre Leroy, ex-teamanager et responsable du parc automobile, Yvon Verhoeven, Constant Vanden Stock Foundation, Pierre Desmet, Constant Vanden Stock Foundation, Jean-Pierre Kindermans, visites du stade et Jean-Claude Collignon, infrastructures.

Il a fallu attendre l’hiver 2020 pour revoir d’autres changements importants, pour relever les comptes du RSCA, sévèrement dans le rouge.

Ainsi, mi-janvier 2020, il est annoncé que Karel Van Eetvelt deviendra le nouveau CEO au 1er avril, remplaçant ainsi Jo Van Biesbrouck. Dans la foulée, Patrick Lefevere et Philippe Clos, le bourgmestre de Bruxelles, rejoignent le Conseil d’administration du club bruxellois. Et, mi-février 2020, c’est Peter Verbeke quitte Gand pour devenir le nouveau chef scouting des Mauves et gérer la politique sportive avec Vincent Kompany.

Michaël Verschueren, directeur sportif entre novembre 2018 et mars 2020, est, lui, aujourd’hui membre important du Conseil d’administration après avoir racheté les parts du milliardaire belge Alexandre Van Damme et de Jo Van Biesbroeck, ancien CEO. Passant de 5 % à 11 %, le fils de Michel Verschueren est devenu l’actionnaire minoritaire le plus influent. Au poste de directeur sportif, c’est Peter Verbeke qui l’a remplacé.

Pär Zetterberg avait aussi fait les frais de ces nombreux changements opérés au printemps 2020. L’ancien joueur, arrivé en 2018 comme membre du comité des transferts, a changé de fonctions lors de l’arrivée de Vincent Kompany à l’été 2019. Il est ensuite passé adjoint du coach et entraîneur des attaquants avant de quitter le club fin mars passé, provoquant la colère des supporters anderlechtois. « Chaque supporter d’Anderlecht est dégoûté », avait communiqué à l’époque le Fan Board, l’organe qui assure le lien entre la direction et les supporters. « Certainement vu le moment choisi. Il n’y a pas de matches ou d’entraînement, ils pensent donc qu’il n’y aura pas de protestation. Mais si la compétition reprend, ce sera chaud. »

Désormais, Karel Van Eetvelt va quitter son poste et c’est Jos Donvil qui sera le nouveau CEO. Pour finir, fin mai, il est annoncé que Wouter Vandenhaute, jusque-là conseiller extérieur de Marc Coucke, prendra la place de ce dernier à la présidence du club. Aujourd’hui, c’est désormais officiel, mais Marc Coucke n’est plus le président du club d’Anderlecht, mais il reste un actionnaire principal.

Les entraîneurs

Depuis l’arrivée de Marc Coucke en décembre 2017, les entraîneurs, entre intérimaires et définitifs, se sont succédé. Au total ce sont sept personnes différentes qui sont passées sur le banc des Mauves : Hein Vanhaezenbrouck, Karim Belhocine, Fred Rutten, Vincent Kompany avec Simon Davies, Jonas De Roeck, Franky Vercauteren.

Depuis le mois d’août, Vincent Kompany a arrêté sa carrière de joueur et a pris la place de Franky Vercauteren dans le rôle d’entraîneur principal. L’ex-coach se sentant masqué par la présence du joueur qui semblait toujours avoir un impact décisif sur la tactique et les décisions concernant l’équipe.

Les transferts

Forcément, l’effectif a payé cash les initiatives pour revenir dans le vert au niveau des finances. Les transferts sortants se sont enchaînés et les meilleurs joueurs n’ont pas été épargnés, vu leur valeur qui permettait au club anderlechtois de renflouer les caisses. Lors de l’été 2018, les Mauves ont notamment dû se séparer de Spajic (7 millions d’euros), Teodorczyk (3,5M) et Trezeguet (2M). En 2019, ce sont Dendoncker (15M), Bornauw (8M), Santini (5M) et Morioka (1,5M) qui ont dû quitter le navire. Déjà très allégé, l’effectif a été moins charcuté l’été passé, puisque seuls Saelemaekers (7M) et Didillon (prêt de 550.000 €) sont partis. Sous Marc Coucke, l’effectif est bien moins bling-bling qu’à l’accoutumée et c’est désormais à Vincent Kompany d’exploiter au mieux ce groupe, épaulé par Wouter Vandenhaute qui sera sans doute attendu au tournant par les supporters.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous