Accueil Culture Arts plastiques

Coronavirus: des restaurateurs peuvent encore travailler, ceux qui s’occupent d’œuvres

2020 restera une année en demi-teinte pour les restaurateurs d’art. Si certains ont bénéficié des deux confinements, ce n’est pas le cas pour l’ensemble des professionnels et l’avenir post-covid inquiète.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Au fond d’une petite rue de Woluwe-Saint-Lambert, derrière des fenêtres opaques, se cache un « hôpital »… Un hôpital pour objets d’art. Alexandra Louis a fondé son atelier RestArt en 2017. Dans son local à l’aspect « laboratoire », six restauratrices opèrent tableaux, sculptures, livres ou céramiques détériorés. Et contrairement à d’autres secteurs de la culture, l’année 2020 et ses confinements ont été une aubaine pour ces petites mains de l’ombre. « Chacun a pu prendre le temps, avec le confinement, de redécouvrir son environnement de vie. Beaucoup ont alors investi dans la restauration de leurs œuvres ». En plus de ses habitués, la responsable de l’atelier a vu arriver davantage de nouveaux clients que les années précédentes. « Dès le début du premier confinement, et cela va en progressant encore aujourd’hui ». Mais tout le secteur n’a pas profité de ce cru 2020.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs