Ski en France: vers une réouverture des remontées mécaniques en février?

Ski en France: vers une réouverture des remontées mécaniques en février?
Bradley King

La France ne va pas rouvrir en janvier les remontées mécaniques des stations de ski fermées à cause du Covid et espère pouvoir les rouvrir pour les vacances de février, a indiqué jeudi le Premier ministre Jean Castex.

Il a dit « comprendre l’inquiétude des élus et professionnels de la montagne », et leur « besoin de visibilité notamment sur la possibilité d’ouvrir pendant les vacances de février » car cette activité saisonnière est « vitale » pour les régions et les professionnels concernés.

Les stations de ski françaises, notamment dans les Alpes attirent une importante clientèle européenne et la France poursuivra « son action diplomatique » auprès des pays voisins dotés de stations de sports d’hiver, pour qu’ils ne rouvrent pas leurs remontées mécaniques, faisant ainsi concurrence à la France.

Une réouverture en février est « un objectif que nous pouvons nous fixer mais il serait prématuré de prendre une décision aujourd’hui compte tenu des incertitudes sanitaires qui demeurent », a souligné le chef du gouvernement, lors d’une conférence de presse sur la situation sanitaire.

Un point sera fait le 20 janvier

Il a annoncé qu’un « point » sera fait le 20 janvier, soit « à deux semaines du début des vacances scolaires », dans certaines régions françaises. Le chef du gouvernement s’est dit conscient de combien « c’est vital pour ces territoires pour lesquels cette activité saisonnière fait vivre des familles entières toute l’année ».

En attendant, le gouvernement « continuera d’accompagner les acteurs économiques et territoires de montagne ».

La date du 7 janvier avait été avancée pour la réouverture des remontées mécaniques à l’issue d’une visioconférence le 11 décembre entre gouvernement et élus et acteurs de la montagne. Mais le gouvernement a décidé de repousser cette échéance face à la circulation encore forte du virus.

Jusqu’ici, les stations « ont perdu jusqu’à 85 % de leur fréquentation et sont avec les hôtels, les cafés et les restaurants les principaux sacrifiés de la crise sanitaire », ont fait valoir les professionnels de la montagne.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous