Accueil Économie

Lutte contre la fraude: la Belgique mieux outillée que l’Europe

Les scandales de fraude fiscale se succèdent depuis quelques années. Le dernier en date – les Panama Papers – est sans doute le plus impressionnant. On avait pourtant juré, dans la foulée des premiers « leaks », que ça n’arriverait plus jamais. Les outils mis en place depuis lors sont-ils suffisants ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

La Belgique dispose-t-elle d’outils efficaces dans la lutte contre la fraude ?

S.C. : En Belgique, quand le fisc a l’info, il travaille bien. Il faut savoir qu’il peut exiger du contribuable des réponses. Si on est en matière pénale et qu’on est poursuivi pénalement, on dispose du droit de se taire. Avec le fisc, on est obligé de répondre. Si le contribuable ne répond pas, ou pas correctement ou essaye de mentir, le fisc peut dénoncer aux autorités judiciaires et il peut y avoir une enquête pénale. Dans l’affaire HSBC, l’ISI a traité très bien 724 dossiers. Et des personnes se sont retrouvées en justice pénale, avec toutes les implications que cela peut avoir.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs