L'économie américaine a perdu des emplois en décembre, une première depuis avril

En décembre, 140.000 emplois ont été perdus. C'est bien pire que ce à quoi s'attendaient les analystes qui tablaient sur 112.000 emplois créés. En novembre, 336.000 emplois avaient été créés, selon des chiffres révisés en hausse.

Le taux de chômage est, lui, resté stable par rapport à novembre, à 6,7% conformément aux attentes. C'est le signe que la participation au marché de l'emploi se dégrade. Le nombre de personnes sans emploi est également inchangé, à 10,7 millions.

"En décembre, les pertes d'emplois dans le secteur des loisirs et l'hôtellerie et dans l'enseignement privé ont été partiellement compensées par des gains dans les services aux professionnels et aux entreprises, le commerce de détail et la construction", détaille le ministère dans son communiqué.

Le nombre de personnes qui avaient été initialement licenciées de façon temporaire, et ont désormais perdu définitivement leur emploi, continue à augmenter, et atteint désormais 3 millions de personnes. Et le pays compte 4 millions de chômeurs de longue durée, c'est-à-dire depuis plus de 27 semaines, comme en novembre.

Le taux de chômage avait culminé à 14,8% en avril, selon une révision en légère hausse également publiée vendredi. Depuis, il avait reculé chaque mois, mais il reste deux fois plus élevé qu'avant l'arrivée de l'épidémie aux Etats-Unis, quand, en février, il était de 3,5%, un plus bas en 50 ans.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous