Accueil Société

Coronavirus: les infections repartent à la hausse (infographie)

Le taux de reproduction augmente aussi.

Temps de lecture: 1 min

Le nombre moyen d’infections au coronavirus s’élève à 1.720,9 par jour entre le 30 décembre et le 5 janvier, indique samedi l’Institut de santé publique Sciensano dans la mise à jour des données de son tableau de bord. Il s’agit d’une hausse de 4 % par rapport à la semaine précédente.

Les hôpitaux belges ont admis en moyenne un peu plus de 130 patients (130,3) atteints du Covid-19 chaque jour entre le 2 et le 8 janvier (-11 %). Le nombre de patients hospitalisés pour une infection au coronavirus s’élève à 1.994 (-4 %), dont 378 en soins intensifs (-23 %).

Le taux de reproduction atteint 0,926.

En moyenne, le Covid-19 a par ailleurs fait près de 62 morts (61,9) chaque jour entre le 30 décembre et le 5 janvier, un recul de 13 %. Au total, 19.992 personnes sont décédées en Belgique en raison du virus, qui a contaminé au moins 660.703 personnes depuis le début de l’épidémie.

Le nombre de tests réalisés entre le 30 décembre 2020 et le 5 janvier 2021 s’élève à 210.870. On a relevé 6,2 % de tests positifs.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

40 Commentaires

  • Posté par Morico Giorgio, samedi 9 janvier 2021, 12:50

    Merci aux vacanciers et aux inconscients. En Chine ils ont repris une vie normale depuis longtemps... Ah oui mais ici il est interdit d'interdire et là une dictature. Il suffisait d'un juste milieu et plus de discipline.

  • Posté par Albin S. Carré, samedi 9 janvier 2021, 13:14

    Une vie "normale" en dictature est un euphémisme. Par ailleurs, le fascisme qui prône officiellement ordre et discipline a déjà été pratiqué en Europe entrainant le résultat peu concluant que l'on connait. La liberté a une grande valeur, aussi faut-il être prêt à en payer le prix, à défaut l'être humain s'avilit.

  • Posté par Arellano Juan Carlos, samedi 9 janvier 2021, 13:13

    J'ai passé 3 semaines dans le sud de l'Espagne, vacances et surtout visite à ma maman de 94 ans. Même si pas obligé, j'ai fait un test PCR avant de partir. J'ai pris toutes les précautions possibles, comme l'immense majorité des espagnols sur place. Tous les commerces, coiffeurs, esthéticiens, horeca sont ouverts et les chiffres en Andalousie sont inferieurs à ceux de la Belgique. Je ne me considère pas du tout comme un vacancier inconscient, d'ailleurs même en revenant en voiture hier soir, j'ai rempli mon PLF et aujourd'hui je vais faire mon premier test. Ou est le problème si on se comporte comme il le faut ? Et petite précision, la Chine et ses chiffres, je n'y crois pas beaucoup et allez vivre en Chine si vous voulez être "liberé" du Covid mais oubliez tout simplement la LIBERTE dans ce pays au sens le plus large du terme. Vive l'Europe

  • Posté par botte pascal, samedi 9 janvier 2021, 10:52

    Une chose est certaine, dans quelques jours la situation devrait revenir pratiquement identique à celle juste avant les fêtes de fin d'année. En effet si on ne change rien à la "recette" (on garde les commerces non-essentiels plus les écoles ainsi que les entreprises avec télé-travail), alors on devrait normalement retomber dans la situation d'avant les vacances de fin d'année. C'est-à-dire une légère augmentation de pratiquement tout les indicateurs. Il faut tenir compte comme facteur aggravant: la propagation de la nouvelle variante plus contagieuse du virus et donc les retours de vacances liés à ce risque. Maintenant il ne faut pas oublier les couacs inéluctable que l'on va avoir dans la campagne de vaccination, retards, problème d'organisation, de moyens, etc... Pour le moment, en Wallonie, on ne nous a pas encore communiqué le nombre de centre de vaccination prévu pour le grand public. On parle beaucoup des homes mais pas beaucoup des personnes de plus de 65 ans qui vivent en complète autonomie chez eux. Et qui font leurs courses eux-même, vont dans les centres commerciaux, empreinte les transports en commun, et voient leur petits-enfants... (Ne nous voilons pas la face non plus). Le risque pour moi est que nous n'avons pas la certitude, à l'aide de la vaccination, d'arriver à protéger l'ensemble de cette population, plus à même de contracter une forme sévère de la maladie, et donc de saturer nos hôpitaux, avant le développement de la possible troisième vague. Il y a le bilan humain aussi, nous devons malheureusement déplorer près de 10 000 décès "par vague". Il serait peut-être temps que nos responsables prennent la situation de cette crise sanitaire au sérieux. Il me semble que c'est un peu tôt pour nous dire que nous serons sortis d'affaire pour les vacances, bien que ce soit ce que nous espérons tous. Ne pourrait-on pas arrêter aussi avec la langue de bois? Au vu des récentes conclusions de certaines autorités sanitaires étrangères, il de plus en plus admis que les écoles favorisent la propagation du virus entre les familles d'une même classe. Les enfants en étant le vecteur, bien malgré eux.

  • Posté par Robin Agnès, samedi 9 janvier 2021, 10:45

    Si les contaminations repartent à la hausse (encore faudrait-il savoir si cela est le résultat d'un plus grand nombre de tests réalisés), est-ce à dire que le nombre de malades explose? Quels sont les meilleurs indicateurs de l'évolution de la pandémie? Je pense qu'on a vraiment besoin d'une sérieuse approche pédagogique : balancer des chiffres hors contexte est plus anxiogène qu'autre chose et ne sert à rien. J'ai deux vrais experts statisticiens à la maison : l'un me dit qu' "à l'examen de fin d'année" beaucoup seraient recalés dans les agences de presse, et même parmi les experts.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs