Accueil Belgique Politique

Sophie Wilmès et Marius Gilbert: «Prendre des mesures plus strictes en septembre n’aurait pas suffi à empêcher la deuxième vague»

Sophie Wilmès et Marius Gilbert livrent au « Soir » leur ressenti. Justifient les décisions prises. Sans éluder la question des tensions entre experts et politiques.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 14 min

Ils ne s’étaient vus physiquement qu’une fois avant cette interview commune, covid oblige. Mais ils se sont beaucoup parlé et concertés, par téléphone et visioconférence, depuis la pandémie. Et lorsque le coronavirus aura été vaincu, Sophie Wilmès tiendra sa promesse d’inviter les experts du GEES à déjeuner. Et Marius Gilbert pourra, comme il l’a évoqué en riant avec Erika Vlieghe, aller « boire un verre dans un club de jazz un peu fermé et mal ventilé » avec ses collègues.

En attendant, l’ex-Première ministre MR aujourd’hui vice-Première aux Affaires étrangères, et l’épidémiologiste ex-membre du GEES et du Celeval aujourd’hui vice-recteur à la recherche de l’ULB reviennent, ensemble, sur leur collaboration durant ces longs mois de combat anti-corona. Et sur les décisions prises.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Edmond CORDIER , lundi 11 janvier 2021, 10:40

    J'avais posé la question de savoir où nos dirigeants avaient passé leurs vacances de fin d'année. Pourquoi ? Parce qu'il me semble logique qu'ils soient restés chez eux mais j'ai appris de manière formelle que Madame Wilmès a embarqué sa famille pour atterrir à La Guadeloupe. Malgré tout le respect que je lui dois, je regrette qu'elle n'ait pas pu montrer l'exemple.

  • Posté par Dulieu Christian, samedi 9 janvier 2021, 21:33

    Elle préconise quoi maintenant après le kayak c'est la luge et le ski????

  • Posté par Jérôme De Greef, samedi 9 janvier 2021, 20:06

    Bravo la langue de bois. @LeSoir : vous n'avez pas posé la seule question pertinente qu'il fallait poser : n'avez-vous pas déconfiné trop tôt lors de la première vague ? La réponse est évidemment oui, si le premier confinement avait été plus long et ce n'est pas valable que pour la Belgique, nous n'en serions pas où nous en sommes aujourd'hui. Mais il fallait que le business reprenne, au détriment de la santé des citoyens.

  • Posté par Delrez JEAN, samedi 9 janvier 2021, 19:59

    Avouer qu'il est impossible de tout maîtriser est une évidence. Mentir afin de se dédouaner est plus que minable. Il est évident que des mesures plus strictes au lieu d un relâchement en septembre auraient eu un impact bien plus positif sur cette énième vague. Dommage, encore une occasion manquée de faire amende honorable.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, samedi 9 janvier 2021, 20:07

    Écoutez. C’est comme les ouragans. C’est toute une science de les étudier, les détecter et les annoncer, puis de projeter des conséquences et préconiser des mesures, que les autorités prendront ou non. Mais avec celui qui vous affirme que grâce à sa méthode, l’ouragan n’aura pas lieu, raccrochez de suite et appelez un autre. Il est parfaitement possible en effet que l’ouragan n’atteigne pas la côte et s’éteigne tout seul, mais en aucun cas ce ne sera grâce à la « méthode »du météorologiste. Il faut admettre que de toute façon, il y aura des dégâts, quoi qu’on fasse.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs