«Insupportable», «insulte à la démocratie»: l’opposition dénonce la cacophonie du dossier de la taxe kilométrique à Bruxelles

«Insupportable», «insulte à la démocratie»: l’opposition dénonce la cacophonie du dossier de la taxe kilométrique à Bruxelles
Photo News

L’opposition au Parlement bruxellois n’a pas manqué de réagir samedi aux propos tenus par Paul Magnette dans le journal L’Echo. Le président du PS a assuré que le projet de taxe kilométrique pour l’ensemble des véhicules ne serait pas mis en œuvre sous la législature actuelle. Dans la foulée, le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort, a rappelé que le projet était bien déposé pour cette législature, mais ouvert à la concertation.

Pour le cdH bruxellois, « une telle déclaration ajoute de la cacophonie et de l’obscurité dans un dossier sensible. On a donc un président de parti qui s’essuie les pieds sur l’institution bruxelloise, ses décisions, son budget 2021 et son ministre-Président. Quelle insulte à la démocratie », s’indigne Christophe De Beukelaer, dans une réaction adressée à l’agence Belga. Le député humaniste annonce le dépôt d’une question d’actualité pour la commission Finances de ce lundi 12 janvier. « Le double discours du PS est insupportable », estime-t-il.

Pour le PTB, les propos tenus par Paul Magnette sont la conséquence de la pétition lancée par les communistes contre ce projet de taxe kilométrique. Selon le député Youssef Handichi, cité dans un communiqué, « le PS par la voix de son président recule, mais il faudra continuer la pression car il annonce seulement le report pour le moment. La prochaine étape sera d’enterrer le projet et mettre l’argent dans les alternatives sociales à la voiture, qu’on aide les gens et la mobilité au lieu de les pénaliser ».

« Content de voir qu’on est suivis dans notre combat pour ne pas abattre les classes moyennes et les plus fragiles avec une taxe supplémentaire », a de son côté ironisé le président du MR bruxellois, David Leisterh, sur Twitter.

« Si les entreprises se disent qu’elles peuvent renforcer leurs antennes dans les villes wallonnes ou flamandes, tout le monde est gagnant, affirme Paul Magnette. C’est précisément l’effet de smartmove que la N-VA dénonce », déclare la députée nationaliste Cieltje Van Achter. « Bruxelles perd si les entreprises partent. J’interrogerai Rudi Vervoort car la position du PS dans ce dossier devient incompréhensible. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous