Pour le vice-Premier ministre Georges Gilkinet, «il n’y aura pas de nouvelles taxes, sauf sur les comptes-titres»

Pour le vice-Premier ministre Georges Gilkinet, «il n’y aura pas de nouvelles taxes, sauf sur les comptes-titres»

Il n’y aura pas de nouvelles taxes sous le nouveau gouvernement fédéral, à l’exception de celle sur les comptes-titres, assure dimanche le ministre de la Mobilité Georges Gilkinet dans un entretien avec De Zondag. Le vice-Premier ministre Ecolo veut lier les solutions climatiques aux défis socio-économiques de cette crise du coronavirus. « Nous devons investir intelligemment et de façon productive », indique-t-il.

Le temps constitue le talon d’Achille du gouvernement, explique le ministre. « Nous serons vite en 2024. J’espère que nous aurons suffisamment de temps pour tout réaliser », poursuit-il. « Nous sommes dans un gouvernement avec sept partis qui partagent des objectifs positifs : donner un avenir à ce pays, garantir un climat vivable, créer des emplois durables et se respecter les uns les autres. »

Un glissement de la fiscalité

Georges Gilkinet n’est pas en faveur de taxes supplémentaires mais plaide pour un glissement de la fiscalité. « Nous mettrons en oeuvre une réforme fiscale globale. La lutte contre la pollution en sera un élément important. Mais la charge fiscale totale ne doit pas augmenter. »

Le ministre ajoute que chaque euro investi doit en rapporter trois. « C’est la seule façon de démarrer la reprise. Le gouvernement augmentera les investissements publics à 4 % du PIB. Cela signifie 15 milliards d’euros pour cette législature. »

Ce montant de 15 milliards d’euros n’a cependant pas encore été validé, il s’agit d’une demande d’Ecolo qui veut notamment investir dans le rail.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous