Accueil L’instant techno

WhatsApp partage toujours plus avec Facebook

Ça ressemble à un ultimatum. Les utilisateurs de WhatsApp doivent accepter que leurs données soient partagées avec Facebook sous peine de ne plus pouvoir utiliser le service.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au pôle Multimédias Temps de lecture: 3 min

Cela n’aura pas échappé aux utilisateurs, WhatsApp a modifié ses conditions d’utilisation. Pour continuer à utiliser les services de l’application, on est obligé de les accepter. En cas de refus, impossible d’envoyer des messages via l’app à compter du 8 février.

Peu de chance que les utilisateurs se plongent attentivement dans la grosse vingtaine de pages jargonnantes que comptent ces nouvelles conditions d’utilisation et cette nouvelle politique de confidentialité. Un gros changement vient des échanges de données entre WhatsApp et Facebook, sa société mère.

Concrètement, les messages resteront cryptés de bout en bout, mais WhatsApp pourra partager le numéro de l’utilisateur, les numéros de téléphone qu’il a enregistrés dans son répertoire, les informations de son profil, ses heures de connexion, etc. avec l’ensemble des applications de l’écosystème Facebook.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Casier Etienne, mardi 12 janvier 2021, 7:23

    1) "Surtout, WhatsApp ne partage pas vos contacts WhatsApp avec Facebook ou d'autres Entités Facebook pour utilisation à leurs fins propres et n'a pas l'intention de le faire" (extrait de https://faq.whatsapp.com/general/security-and-privacy/how-we-work-with-the-facebook-companies?eea=1&lang=fr. pour nos utilisateurs dans la Région européenne.) 2) Petite consolation : WhatsApp indique qu'il va arrêter d'identifier les contacts de l'utilisateur qui n'utilisent pas son application. « Si l'un de vos contacts n'utilise pas encore nos services, nous gérerons ces informations pour vous de manière à ce que ces contacts ne puissent pas être identifiés par nous », explique la société. A l'heure des VPN « no log », on se demande si WhatsApp ne navigue pas clairement à contre-courant des attentes utilisateurs. A moins qu'il ait estimé que le bénéfice à exploiter et partager les informations privées des utilisateurs acceptant ses nouvelles conditions soit plus important que la perte liée à ceux qui vont aller voir ailleurs... Et seront-ils si nombreux que cela à quitter le navire ? Le record d'appels vidéo et vocaux enregistrés par WhatsApp - 1,4 milliard - rien que pour le 31 décembre 2020, laisse planer le doute. Extrait de l'article "WhatsApp impose le partage de données privées à la hussarde" (lemondeinformatique.fr) . Après lecture de 1) et de 2), Il n'y aurait donc pas de problèmes, d'après WhatsApp, de partage des contacts entre WhatsApp et les autres entités Facebook

  • Posté par Casier Etienne, lundi 11 janvier 2021, 12:18

    si je ne suis pas sur WhatsApp mais que je suis dans les contacts de quelqu’un qui est sur WhatsApp mes données à caractère personnel seront communiquées à partir du 8 février 2021 à Facebook. Donc même si je désinstalle WhatsApp et que je suis dans les contacts de quelqu'un qui utilise WhatsApp mes données à caractère personnel stockées dans sa liste de contact seront communiquées à Facebook...

  • Posté par Casier Etienne, lundi 11 janvier 2021, 18:56

    Petite consolation : WhatsApp indique qu'il va arrêter d'identifier les contacts de l'utilisateur qui n'utilisent pas son application. « Si l'un de vos contacts n'utilise pas encore nos services, nous gérerons ces informations pour vous de manière à ce que ces contacts ne puissent pas être identifiés par nous », explique la société. A l'heure des VPN « no log », on se demande si WhatsApp ne navigue pas clairement à contre-courant des attentes utilisateurs. A moins qu'il ait estimé que le bénéfice à exploiter et partager les informations privées des utilisateurs acceptant ses nouvelles conditions soit plus important que la perte liée à ceux qui vont aller voir ailleurs... Et seront-ils si nombreux que cela à quitter le navire ? Le record d'appels vidéo et vocaux enregistrés par WhatsApp - 1,4 milliard - rien que pour le 31 décembre 2020, laisse planer le doute. Extrait de WhatsApp impose le partage de données privées à la hussarde (lemondeinformatique.fr)

  • Posté par Lemaire André, lundi 11 janvier 2021, 11:21

    Utilisez l'appli Telegram, elle garantit beaucoup plus le respect de la vie privée

  • Posté par Ach Mes, lundi 11 janvier 2021, 10:30

    J'ai supprimé Whatsapp hélico, je n'ai pas quitté Facebook il y'a 10 ans pour y revenir par la fenêtre, pratiques de mafieux

Plus de commentaires

Aussi en L’instant techno

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs