Sept Belges sur dix se sont déjà sentis discriminés au travail

Les salariés sont globalement satisfaits de leur employeur en matière de diversité et d'inclusion. Un sur quatre estime cependant que son patron ne répond pas (24%) ou pas du tout (10%) aux attentes.

Les questions obtenant les meilleurs scores concernent la mixité de la main-d'œuvre (78%), l'intégration de l'égalité des sexes (75%) et la promotion des jeunes travailleurs (75%).

A contrario, plus de la moitié des répondants (53%) considèrent que leur entreprise n'est pas performante en ce qui concerne l'intégration des personnes handicapées.

"Dans la guerre des talents, ce n'est pas seulement le salaire qui fait la différence, mais aussi la culture organisationnelle, ce qu'elle représente et ce qu'elle veut propager. L'attention portée à la diversité et à l'inclusion peut donc être attrayante pour les employés potentiels", commente Lode Godderis, professeur de médecine du travail à la KU Leuven.

Soixante-trois pour cent des répondants confirment qu'ils sont plus susceptibles de postuler à des emplois dans des entreprises qui se montrent publiquement tolérantes et diversifiées.

Parmi les motifs de discrimination qu'ils pourraient être amenés à subir, c'est l'âge qui inquiète le plus les sondés (65%), devant le sexe/genre (28%) et l'origine ethnique (21%).

ATTENTION USERS: Le communiqué sur lequel est basée cette dépêche peut être consulté dans son intégralité via le service PR PRO.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous