Bruxelles: un jeune homme décède après son interpellation par la police

Bruxelles: un jeune homme décède après son interpellation par la police

Ibrahima, âgé 23 ans, est décédé samedi soir après avoir été interpellé peu avant 19 heures. Ses proches s’interrogent sur les circonstances de son interpellation et la cause de sa mort, et appellent à une manifestation ce mercredi devant le commissariat. Le Comité P est descendu sur place. Une autopsie et une analyse toxicologique ont été demandées pour établir la cause de sa mort.

La zone de police Bruxelles Nord a confirmé au Soir le décès du jeune Ibrahima « dans la foulée de son interpellation » sans toutefois donner de précisions sur les circonstances de la mort.

Selon le Parquet du Procureur du Roi de Bruxelles, des agents de police ont précédé samedi à un contrôle « d’un groupe de personnes rassemblé Place du Nord nonobstant les mesures actuellement en vigueur dans le cadre de la crise sanitaire. »

Selon Sudinfo, le jeune homme de 23 ans filmait l’intervention de police avec son smartphone quand des policiers ont voulu procéder à son contrôle. Il a alors pris la fuite. Cette information n’est pour l’instant pas précisée par le parquet de Bruxelles.

Selon ce dernier, le jeune I.B. a pris la fuite à pied et a été interpellé par la police après une poursuite. Il a été privé de sa liberté et a été emmené au commissariat pour y être entendu. Lors de son arrivée au commissariat, il a perdu connaissance. Les policiers présents ont fait appel aux services de secours. Une ambulance et un SMUR (Service Mobile d’Urgence et de Réanimation) ont été mobilisés sur place. I.B. a été emmené par les services de secours. Il est décédé à l’hôpital à 20h22.

Une enquête est en cours

Selon Sudpresse, sa famille sera informée de son décès vers « 2h 30 » du matin par des policiers venus à leur domicile, leur apprenant également « qu’Ibrahima avait été interpellé pendant le couvre-feu », explique la petite sœur d’Ibrahima, Aissatou, 17 ans. Après avoir contacté plusieurs hôpitaux bruxellois pour apprendre que le corps de jeune homme se trouvait à l’hôpital Saint-Jean, la famille s’est rendue sur place vers 5 h 30 du matin.

Le médecin des urgences aurait confirmé l’heure de décès, « 20 h 22 », soit avant l’heure du couvre-feu, contrairement à ce que les policiers ont annoncé à la famille, selon SudPresse.

« On nous a dit qu’il était mort dans l’ambulance des suites d’une deuxième crise cardiaque après sa réanimation au commissariat de police. On n’a pas pu voir le corps tant que l’autopsie n’a pas été pratiquée. On nous a juste dit qu’il présentait des hématomes dus à sa réanimation », a expliqué Aissatou à nos confrères.

Le parquet de Bruxelles a instauré un périmètre d’exclusion judiciaire et l’enquête a immédiatement été transmise au Comité P, la police des polices, qui est descendue sur place. Un médecin légiste a été désigné pour l’autopsie et la toxicologie. Le parquet a également demandé de saisir et d’analyser toutes les images de vidéo-surveillance, tant au commissariat que sur les lieux de l’interpellation.

« L’enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes ayant entouré le décès de ce jeune homme », assure Stéphanie Lagasse, la porte-parole du parquet de Bruxelles.

P>

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous