Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: Plaidoyer pour la réhabilitation des œuvres africanistes du musée de Tervueren

Des œuvres majeures de l’Africa Museum ont été retirées ou « revisitées » par des militants désireux d’effacer toute trace du passé colonial de la Belgique. On ne peut laisser modérer le débat par ces seuls activistes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 9 min

Depuis le meurtre de George Floyd, le 25 mai 2020, à Minneapolis, lors d’une arrestation policière brutale, un mouvement légitime et salutaire de protestation a parcouru l’Amérique et puis le monde.

Très vite, les manifestations dénonçant les discriminations et les violences touchant les membres des communautés afro-descendantes se sont muées en des mouvements iconoclastes s’attaquant à toute représentation symbolique, et donc le plus souvent artistique, de personnalités historiques jugées coupables d’actes, voire de pensées, racistes ou colonialistes.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Naeije Robert, mardi 12 janvier 2021, 13:17

    Merci pour ce texte. Une petite correction: Floyd est décédé pendant une arrestation musclée. Que le décès ait été accidentel ou que ce soit un meurtre commis avec ou sans préméditation sera jugé lors d'un procès qui n'a pas encore eu lieu. Le jugement par l'émeute est, me semble-t-il ce que très justement vous voulez dénoncer.

  • Posté par Frissen Jean-Marie, mardi 12 janvier 2021, 10:57

    Le problème de l'anachronisme en histoire est extrêmement complexe à faire comprendre. Nous qui vivons dans l'immédiateté et incapables de percevoir que hier était hier et que les modèles éducatifs et les référents culturels n'étaient pas ceux d'aujourd'hui. C'est un dialogue de sourds à l'heure du politiquement correct avec toutes les dérives qui en découlent dont la mise au ban d'oeuvres peu polémiques pourtant, lorsque les iconoclastes sont de sortie. Bref, peu de réfléxion et, osons le dire, peu de lucidité (pour ne pas dire autre chose).

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs