Emmanuel André sur le nouveau variant: «S’il s’introduit avec les mêmes mesures qu’aujourd’hui, on est en phase exponentielle»

Emmanuel André sur le nouveau variant: «S’il s’introduit avec les mêmes mesures qu’aujourd’hui, on est en phase exponentielle»
Photo News

Emmanuel André était invité sur la RTBF ce mardi matin. Les infections sont repassées au-dessus de la barre des 2.000 cas par jour en Belgique. Le début d’une troisième vague ? « Quand on regarde la situation sur Bruxelles, on est sur un doublement en une semaine, une augmentation significative peut-être liée aux vacances mais c’est le terreau suffisant pour déclencher un phénomène plus large », répond le microbiologiste.

Pour le moment, le nouveau variant britannique a été détecté six fois en Belgique, mais « il y a plus de variant en Belgique, car le système de surveillance a quelques semaines de retard sur la vie réelle. Les gens doivent être testés puis l’analyse doit être faite et tout ça prend du temps. C’est pour ça que les mesures de quarantaine sont extrêmement importantes », explique l’expert.

« Tous ces variants sont des phénomènes d’importation », autrement dit, une conséquence des retours de voyage. « Ce virus est plus transmissible. On voit que notre taux de reproduction est à a limite de 1, et si ce virus s’introduit en Belgique avec les mêmes mesures qu’aujourd’hui, on est en phase exponentielle. Il faudra aussi vacciner plus de gens ».

« Il y a deux urgences absolues aujourd’hui : éviter la propagation de ce variant et renforcer la vaccination, explique Emmanuel André. Quand on voyage moins de 48h on multiplie les contacts et on évite le test et la quarantaine. Il faut se rendre compte qu’il y a des mécanismes ‘d’échappement’ dans le système actuel qu’on doit remettre sur la table ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous