«Cela ne marchera pas», «Pas d’autre solution»: la presse américaine divisée au sujet d’une destitution de Trump

«Cela ne marchera pas», «Pas d’autre solution»: la presse américaine divisée au sujet d’une destitution de Trump
AFP

Donald Trump est menacé par une nouvelle procédure de destitution. Une résolution en ce sens, la seconde en un an, sera soumise au vote ce mardi. Bien qu’elle n’ait que peu de chance d’aboutir, cette proposition divise les médias américains, y compris ceux opposés à Donald Trump.

Dans un édito intitulé « Impeach Trump Again », le New York Times y est résolument favorable. Le quotidien estime que les efforts de Donald Trump pour rester au pouvoir « au mépris de la démocratie » ne doivent pas rester « sans réponse. » Le média new-yorkais parle de « crime » et estime qu’il n’y a « pas d’autre solution » qu’un second procès pour destitution.

Même son de cloche du côté du Los Angeles Times. « Trump doit être puni », estime le quotidien californien, même si le timing peut paraître « étrange. »

Egalement opposé au président républicain, le Washington Post publie toutefois un article au message différent. Le professeur de droit et de sciences politiques Bruce Ackerman affirme ainsi que la destitution doit être utilisée contre un président qui « reste au pouvoir » et pas pour « punir » celui qui a offensé. Il suggère en revanche d’utiliser un autre article de la constitution qui empêcherait Donald Trump de se représenter à l’avenir.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Donald Trump s’est montré déterminé à s’assurer que son mouvement populiste gardera bien le contrôle d’un Parti républicain qui peine à masquer ses divisions.

    Etats-Unis: le grand retour de Donald Trump

  • Joe Biden n’abandonne pas la hausse du salaire minimum; il préfère l’obtenir par d’autres voies.

    Joe Biden ajourne la hausse du salaire minimum

  • Le périmètre de sécurité, avec ses arêtes hérissées de lames de rasoir et ses gardes nationaux lourdement armés, «donne des airs de base militaire au siège de notre démocratie», regrette une élue. © EPA.

    Danger maximal contre le Congrès et Joe Biden

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous