La hausse des contaminations à Bruxelles s’explique par les retours de zones rouges

Le nombre de cas de Covid-19 augmente de manière importante en Région bruxelloise. Première explication ? Les retours de voyageurs en provenance de zone rouge, indique mardi la Commission communautaire commune (Cocom), l’administration responsable notamment de prévenir et de gérer les épidémies dans la capitale.

Le nombre de cas de Covid-19 détectés à Bruxelles a presque doublé en une semaine (+94 %), selon les dernières données de l’Institut de santé publique Sciensano. Au total, 1.696 personnes y ont été testées positives entre le 2 et le 8 janvier, contre 873 la semaine précédente.

Le nombre d’infections sur 14 jours par 100.000 habitants s’élève à 211 cas, « contre 150 tout début 2020 », s’inquiète la Cocom.

Les nombreux retours de zone rouge constituent selon elle la principale explication. Entre le 1er et le 10 janvier, 41.800 formulaires de localisation des passagers (PLF) ont été enregistrés en Région bruxelloise, soit 70 % de l’ensemble des formulaires enregistrés dans le pays sur cette période. Cela s’explique par la caractéristique internationale de la population bruxelloise, pointe la Cocom.

Une raison également avancée mardi par le virologue Yves Van Laethem, qui mentionnait « une population internationale qui voyage sans doute plus » lors de la conférence de presse de Sciensano.

Des retours plus importants de zones rouges impliquent en effet de tester plus de monde et donc de détecter plus de cas. À Bruxelles, le nombre de tests est passé d’une moyenne quotidienne de 2.100 à 5.000. Les centres bruxellois ont même réalisé 5.500 tests samedi et 6.500 dimanche, se félicite la Cocom.

Les communes qui enregistrent le plus de cas sont d’ailleurs aussi celles qui présentent le plus grand nombre de PLF remplis. Il s’agit de Bruxelles-Ville, d’Etterbeek, d’Ixelles, de Saint-Gilles et de Woluwe-Saint-Pierre.

« Si, en comparaison avec les autres régions, la Région bruxelloise présente encore les chiffres parmi les plus bas en Belgique, nous devons continuer à maintenir nos efforts et rester vigilants pour contenir le risque d’autres nouvelles infections », presse l’administration bruxelloise. « L’enjeu est (…) d’empêcher que la nouvelle souche du virus, présente au Royaume-Uni et plus contagieuse que celle que nous connaissons, ne se renforce en Belgique. »

Sur le même sujet
Royaume-UniBelgique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous