Accueil Opinions Chroniques

Chronique «Variations»: que faire avec les «déplorables» trumpistes?

Derrière les images choquantes de l’invasion du Capitole à Washington, la réalité est plus complexe. Si, en Europe comme aux Etats-Unis, on veut ramener des dizaines de millions de citoyens dans le camp de la vérité, il faut éviter de les en exclure, de parler d’eux sans jamais leur parler.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 6 min

Depuis l’invasion du Capitole le 6 janvier, les révélations s’accumulent sur les intentions des groupes radicaux qui rêvaient d’empêcher par la force la certification de l’élection de Joe Biden, voire de lyncher ceux qui se seraient opposés à leur entreprise. Il est évident que nous avons eu affaire, dans le chef de certains, à une tentative de putsch contre la démocratie, que des membres des forces de l’ordre ont peut-être favorisée par leur passivité.

Pour autant, la réalité est plus complexe. D’abord parce que nombre d’émeutiers entrés par effraction au Capitole ont paru surpris par leur propre réussite, incertains de ce qu’il fallait faire, et plus préoccupés de hurler leur colère ou de prendre des selfies que de s’organiser. Comme toujours dans ce genre d’événement, il y a une gradation dans la radicalité, qui ne permet pas d’assimiler toute la foule venue soutenir Donald Trump ce jour-là à une bande de factieux.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par Van Obberghen Paul, jeudi 14 janvier 2021, 17:27

    "il faut ... se demander pourquoi ils se méfient des médias et des intellectuels qui défendent la vérité." Il eut fallu dire leur point de vue de la vérité, forcément relatif, car il n'y a pas de vérité qui soit absolue, mais passons... Si les medias et les intellectuels (et les scientifiques!) font l'objet de défiance par un nombre grandissant de personned, c'est surtout parce qu'il se trouve toujours suffisement de populistes pour leur dire exactement cela. Dans les périodes de grandes incertitudes, comme notre époque, au moins depuis 9/11, tout le monde, ou presque, à besoin de réponses à ses questions. Avant, ceux-là se tournaient vers les réligions qui leur fournissaient les certitudes prètes à la consommation. Aujourd'hui, ils se tournent vers n'importe quelle figure un tant soit peu charismatique pour leur dire que la Vérité c'est eux qui la détient et qu'il faut voter pour eux pour que cette vérité, aussi frelatée qu'elle soit, se réalise. Ils croient en ce qu'ils disent comme ils croiaient dans une religion. C'est parfaitement irrationnel et en cela, personne autre que leurs nouvelles divinités ne pourra les convaincre du contraire. Les vérités alternatives ont toujours existé et ont toujours été exploitées pour s'accaparer le pouvoir. La plus connue est sans doute les Protocoles des Sages de Sion, faux notoire destiné à convaincre le Tsar Nicolas II de s'en prendre aux juifs. Heureusement que ledit Tsar en avait un peu plus sous sa couronne que les complotteurs, puisqu'il n'en a rien fait. Par contre, Hitler a largement exploité les protocoles comme base de sa "mission" d'extermination du Peuple Juif, alors qu'il était déjà avéré qu'il s'agissait d'un faux, pratiquement au moment même de sa publication. Ils sont du reste toujours exploités aujourd'hui par l'Islam radical. Les Hommes en souffrance sont toujours friands de ces vérités alternatives qui les rassurent et leur donnent l'occasion de se croire intelligents et "dans le coup". Evidemment, les medias sociaux sont une avenue parfaite pour leur dissémination, mais il n'y a là véritablement rien de nouveau.

  • Posté par Van Obberghen Paul, jeudi 14 janvier 2021, 16:57

    @ Naeije Robert La sortie d'Hilary Clinton était déplorable, mais je doute qu'elle ait eu un effet sur le résultat des élections de 2016. Si on l'a dit impopulaire, mais elle a tout de même fait 3 millions de voix de plus que Trump. Le choix d'Hilary Clinton pour représenter le camp démocrates était sans doute peu judicieux, mais il faut bien dire qu'il n'y avait personne de solide pour s'y coller, Joe Biden étant toujours hors circuit après la mort de son fils Bo. Ce qui a, c'est que les Démocrates n'ont pas fait, ou pas assez fait, campagne dans les états clés, assumant (à tord, la preuve) que leur électorat était acquis une fois pour toute, et qu'un clown comme Trump ne pouvait pas gagner. C'est leur grande erreur.

  • Posté par Van Obberghen Paul, jeudi 14 janvier 2021, 16:50

    @ MORNARD PASCAL "Quant à l'assaut du Capitole, ..., il s’agissait tout au plus d’une poignée de type non armés" FAUX, il y a avait des armes et des objets contondants et ils en ont usé. On a retrouvé des armes à feu et des bombes fonctionnelles. De plus, il faudra me dire à partir de quand vous considérer qu'une foule représente un "poignée" de type.

  • Posté par Van Obberghen Paul, jeudi 14 janvier 2021, 16:46

    "Qu’on le veuille ou non, ... , la plupart des soutiens de Trump ont agi au nom de la démocratie et de la sacralité de l’acte électoral" Quel Bisounours! A partir du moment où les états avaient certifiés leurs résultats après que tous les recours légaux aient été épuisés sans succès, continuer de clamer haut et fort que l'élection a été volée suite à une fraude massive des Démocrates jamais démontrée n'avait plus rien à voir avec la Démocratie et la sacralité de l'acte électoral. Tenter de renverser les résultats certifiés, par l'initimidation et la force, c'est de la sédition. Point Barre. L'"inquiétude" de millions de citoyens américains auxquels les sédicieux voulaient supposément apporter des réponses, vient exactement du fait que Trump a clamé depuis bien avant les élections que s'ils perdaient, c'était parce que les élections étaient truquées. Une fois battu dans les urnes, Trump à continuer de clamer la même chose, toujours sans la moindre preuve. C'est de la que vient la défiance de ses électeurs, que les Trumpistes ont amplifié à l'envi, délibérément, sciemment, justement pour causer un chaos tel qu'une insurrection devenait possible. Il apparait maintenant que les assaillants avaient bien des complicités parmi les élus du Congrès, et auraient planifié avec leur aide, l'assault du 6. C'est dire que l'intention n'étaient pas de demander la transparence de l'acte électoral, mais bien d'en renverser le résultat qu'ils savaient pertinenement bien être légitime. Le comportement de Trump et de ses soutiens relève du Fascisme, il faut appeler un chat un chat et cesser de biaiser, de trouver des excuses.

  • Posté par MORNARD PASCAL, jeudi 14 janvier 2021, 14:30

    Le camp de la Vérité. Quel prétention ! 75 millions d’américains etaient donc de dangeureux abrutis. Quant à l.assaut du Capitole, acte Horrible pour les média, il s’agissait tout au plus d’une poignée de type non armés. Il y eu certes des morts et c’est déplorable, bien plus d’ailleurs du fait de la police 4 que des manifestants 1. Si vous comparez cela à une révolution, vous risquez d’être vite fort surpris.

Plus de commentaires

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs