Accueil Monde États-Unis

Mike Pompeo annule sa venue en Belgique alors que Trump est menacé de destitution

Temps de lecture: 2 min

Mike Pompeo a annulé mardi sa venue en Belgique en tant que secrétaire d’État américain, prévu cette semaine, alors que Donald Trump est menacé par une mise en accusation au Congrès à huit jours de la fin de son mandat.

Pour une « transition en douceur et ordonnée »

Officiellement, le chef de la diplomatie américaine, l’un des plus fidèles ministres du président républicain sortant, a décidé de rester à Washington pour faciliter une « transition en douceur et ordonnée » avec l’équipe du président élu démocrate Joe Biden, selon un communiqué du département d’Etat.

Mike Pompeo devait se rendre à Bruxelles mercredi et jeudi pour rencontrer la ministre des Affaires étrangères, Sophie Wilmès (MR) et le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg afin, notamment, de « souligner l’importance durable du partenariat transatlantique », souvent bousculé par le président Trump au cours des quatre dernières années.

Le voyage, présenté comme son dernier à l’étranger, avait été annoncé lundi.

Mais il allait coïncider avec le vote probable mercredi, à la Chambre des représentants des Etats-Unis, d’une seconde mise en accusation de Donald Trump pour avoir « incité à la violence » qui a frappé le Capitole la semaine dernière.

Allié fidèle de Trump

Les démocrates exhortent le vice-président Mike Pence à invoquer le 25e amendement de la Constitution américaine pour déclarer le président inapte, faute de quoi ils le traduiront en procès devant le Sénat – une démarche qui a, in fine, peu de chances d’aboutir.

Mike Pompeo, tout en condamnant l’assaut contre le Capitole, ne s’est jamais nettement démarqué de Donald Trump, contrairement à un nombre croissant de républicains.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Vanden Eynde Luc GME, mercredi 13 janvier 2021, 15:22

    Bien ! Un pignouf américain valet de Barnum de moins à nourrir chez nous.

  • Posté par Albin S. Carré, mardi 12 janvier 2021, 23:32

    Ce complice informe du mafieux pervers n'était-il pas encore persona non grata? Un bon point, moins d'émission de CO2.

  • Posté par Christian Radoux, mardi 12 janvier 2021, 23:31

    Je finis par m´y perdre dans tous les maîtres du monde. Pompée, je croyais que c´était du temps de César. Mais on me dit qu´on hésite entre Caligula et Néron. Ou même Ubu...

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mercredi 13 janvier 2021, 12:05

    Cela me rappelle le mot de Clémenceau, à propos du Président Félix Faure qui venait de mourir après une nuit torride « Il voulait être César et il est mort Pompée »

  • Posté par winkler ulrich, mardi 12 janvier 2021, 20:32

    Excellente nouvelle !

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs