Accueil Société

La diversification des origines de la population se poursuit en Belgique (carte interactive)

Pour la première fois, l’office belge de statistique Statbel diffuse des données sur l’origine de la population belge. Elle montre qu’en dix ans la population de Belges d’origine étrangère et de non-Belges s’est enrichie d’un million d’individus. Le nombre de Belges d’origine belge est, lui, en recul constant.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Au premier janvier 2020, la population belge se composait de 67,9 % de Belges d’origine belge, 19,7 % de Belges d’origine étrangère et 12,4 % de non-Belges. Ces pourcentages étaient de respectivement 74,3 %, 15,5 % et 10,2 % il y a dix ans.

Ces statistiques sur l’origine de la population se basent sur plusieurs caractéristiques telles que la nationalité actuelle, la première nationalité enregistrée de la personne ainsi que la première nationalité enregistrée des parents. C’est sur cette base que Statbel distingue les trois grands groupes d’origine. Les Belges d’origine étrangère regroupent les Belges avec une première nationalité enregistrée étrangère et ceux dont l’un des parents (ou les deux) possédait une première nationalité étrangère.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

36 Commentaires

  • Posté par Usual Suspect, mercredi 20 janvier 2021, 11:40

    Attention à ne pas confondre diversification et diversité. A force de diversification, il n'existera plus de diversité.

  • Posté par Ahn John Clive, lundi 18 janvier 2021, 16:45

    Actuellement, il est de bon ton de célebrer la diversite. Ah, quelle richesse elle nous apporte, nous vivons le marché du midi en permance. Notre monde est un village, il n'y aa qu'une race humaine, les differences sont uniquement superficielles sont les nouveaux maître-mots des donneurs de leçon. Le problème est que cela ne marche pas. L'homogéneïté a d'une population fait son succès. Les pays où il fait bon vivre ont une forte identité auquel l'immense majorité adhère. A l'instar des Etats-Unis, Bruxelles va continuer de voir sa population d'origine européennes'enfuir vers des zones résidentielles plus homogenes, laissant les communes du centre et au nord du canal se depatouiler sous l'egide de pietres politiques, s'enfoncer lentement dans l'anarchie et le marasme economique.

  • Posté par Ahn John Clive, lundi 18 janvier 2021, 16:45

    Actuellement, il est de bon ton de célebrer la diversite. Ah, quelle richesse elle nous apporte, nous vivons le marché du midi en permance. Notre monde est un village, il n'y aa qu'une race humaine, les differences sont uniquement superficielles sont les nouveaux maître-mots des donneurs de leçon. Le problème est que cela ne marche pas. L'homogéneïté a d'une population fait son succès. Les pays où il fait bon vivre ont une forte identité auquel l'immense majorité adhère. A l'instar des Etats-Unis, Bruxelles va continuer de voir sa population d'origine européennes'enfuir vers des zones résidentielles plus homogenes, laissant les communes du centre et au nord du canal se depatouiler sous l'egide de pietres politiques, s'enfoncer lentement dans l'anarchie et le marasme economique.

  • Posté par Dubois Raymond, mercredi 13 janvier 2021, 16:32

    Nous ne pouvons plus comparer certaines villes - trop de différences - plus vert - moins vert - plus de voitures - plus de parkings - impossible de laisser les enfants jouer à l'extérieur - dangereux de sortir le soir et de s'asseoir sur un banc ( dégage - endroit réservé ) - voiture griffée et un individu qui vous menace ... SURTOUT DANS CERTAINS QUARTIERS ne pas mettre le nez dehors - EVOLUTION ,??? POUR QUI ??? Trop de personnes en difficulté dans certains quartiers - IL EST PREFERABLE DE VIVRE à LASNE - WATERLOO- UCCLE- ... Pour LE MOMENT ? TOUT va changer très vite ...

  • Posté par Coets Jean-jacques, mercredi 13 janvier 2021, 14:34

    Ma famille est originaire des Pays-Bas et cela remonte à de nombreuses générations. Cela déplaisait fortement à mon grand-père qui s'inventait des origines... françaises. Aujourd'hui, dans ma famille, nous comptons plusieurs nationalités : belge, congolaise, anglaise, américaine, française, et italienne et nous nous en portons fort bien. Je suis affligé par les commentaires ci-dessous qui montrent tellement de frustration, de craintes, de rancœur, de xénophobie. La Belgique, et Bruxelles en particulier, est un melting-pot culturel et linguistique. Comme Bruxellois, je me retrouve dans le "zinneke" ou chien sans race noble. Je déteste les "purs quelque-chose" et tous ceux qui se lèvent pour marcher derrière un drapeau. Comme le disait Mark Twain : le nationaliste est celui qui pense que son pays est meilleur car il y est né !". Et notre lieu de naissance est souvent... un accident ! Dans mon travail, je rencontre des centaines de personnes de toutes les origines et de toutes les cultures qui travaillent, étudient, payent leurs impôts, éduquent leurs enfants qui seront un jour presque tous belges, et sont tous des citoyens parfaitement respectables et honorables. Je trouve cela très bien, fortement enrichissant culturellement et humainement. Quand mes enfants vont à l'école à Woluwé, je croise des dizaines d'origines et j'entends des dizaines de langues différentes et je trouve cela diablement plus intéressant que de vivre dans des villes culturellement et linguistiquement homogènes. Évidemment, cela créé des difficultés, des méprises, des obstacles... Mais je ne pense pas que les Belges - Flamands, Wallons, Bruxellois - aient attendus les étrangers pour créer des problèmes entre eux !

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs