Liga: Carrasco et l’Atlético Madrid dominent Séville et creusent l’écart en tête (2-0)

@EPA
@EPA

Le leader ne faiblit pas : grâce à Angel Correa et Saul Niguez, l’Atlético Madrid a dominé le Séville FC 2-0 mardi en match en retard de la 1re journée de Liga, et a augmenté son avance en tête du classement (41 pts), quatre points devant le Real Madrid.

Le prodige Joao Felix préservé sur le banc, Diego Simeone a toujours une carte offensive à abattre pour faire avancer les siens : mardi soir, c’est l’attaquant argentin Angel Correa (25 ans) qui a trompé Bono d’un tir en pivot bien ajusté (17e) avant le deuxième but de Saul Niguez (76e), pour permettre aux Madrilènes de prolonger leur série à cinq succès de rang en Liga.

Dans la nuit glaciale madrilène, avec des monticules de neige bordant la pelouse, des vélos d’appartement pour que les joueurs restent chauds et des lampes chauffantes installées près des remplaçants, l’Atlético ne s’est pas engourdi.

Deux jours après la tempête de neige historique qui a balayé l’Espagne ce week-end, et qui paralysait encore en partie la capitale mardi, les Rojiblancos n’ont visiblement pas souffert de cet imprévu climatique, ni du report de leur match de championnat contre l’Athletic Bilbao samedi.

Dans le sillage de Correa, remuant, le Belge Yannick Carrasco, le Français Thomas Lemar et l’Uruguayen Luis Suarez ont multiplié les combinaisons devant la surface des Andalous. Et les entrants Saul Niguez, buteur, et Joao Felix, ont offert une fin de match maîtrisée et tranquille à Simeone.

Alors que le Real (2e, 37 pts) et le Barça (3e, 34 pts) sont pris par la Supercoupe d’Espagne et la Coupe d’Espagne ces prochains jours, les Colchoneros, qui ne disputent pas ces deux compétitions (car non qualifiés ou éliminés), auront une semaine de repos, avant d’avoir une nouvelle occasion d’accroître leur avance en championnat à Eibar, le 21 janvier pour la 19e journée.

Plus tôt dans la soirée, Grenade (7e, 27 pts) s’est imposé 2-0 contre Osasuna pour revenir à trois points de Séville et des places européennes… Mais a sans doute perdu son milieu défensif international français Maxime Gonalons (31 ans, 7 sélections), sorti sur blessure en boitant et en se tenant l’arrière de la cuisse droite à la 53e minute.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous