Un résident belge sur huit est de nationalité étrangère, selon Statbel

Un résident belge sur huit est de nationalité étrangère, selon Statbel

La Belgique comptait dans sa population, au 1er janvier 2020, 12,4 % de « non-Belges », soit une personne sur huit de nationalité étrangère, ressort-il d’une nouvelle série statistique sur l’origine de la population belge publiée mercredi par Statbel. La part des résidents non-belges atteint même plus d’une personne sur trois à Bruxelles.

Au 1er janvier 2020, la population du royaume se composait à 67,9 % de Belges d’origine belge, à 19,7 % de Belges d’origine étrangère (c’est-à-dire les Belges ayant un ou deux parents de nationalité étrangère ou les Belges dont la première nationalité enregistrée est étrangère) et, donc, à 12,4 % de non-Belges. Cela représente respectivement 7.806.078, 2.259.912 et 1.426.651 habitants.

La diversité d’origine au sein de la population vivant en Belgique est en augmentation. Il y a 10 ans, en 2010, la part des Belges d’origine belge était de 74,3 %, celle des Belges d’origine étrangère de 15,5 % et celle des non-Belges de 10,2 %.

L’image diffère toutefois fortement entre Régions, du moins entre Bruxelles d’une part et la Wallonie et la Flandre d’autre part. Ainsi, en Région de Bruxelles-Capitale, la part des personnes de nationalité étrangère grimpe à 35,3 % alors qu’elle se situe à 10,4 % en Wallonie et 9,3 % en Flandre.

S’agissant des Belges d’origine étrangère, ils représentent 14,1 % de la population en Flandre, 23,2 % en Wallonie et 39,1 % en Région de Bruxelles-Capitale.

Au 1er janvier 2020, la nationalité d’origine la plus fréquente en Belgique était la nationalité marocaine, devant l’italienne, la française, la néerlandaise et la turque. « Si l’on observe le solde migratoire international dans le courant de l’année 2019 en Belgique, nous voyons que les flux entrants concernaient les Roumains, les Marocains et les Français », souligne Statbel.

En Flandre, les nationalités d’origine les plus fréquentes étaient la néerlandaise, la marocaine et la turque ; en Wallonie, il s’agit des nationalités italienne, française et marocaine ; enfin, à Bruxelles, il s’agit des nationalités marocaine, française et italienne.

La part des Belges d’origine belge augmente par ailleurs avec l’âge. En Belgique, elle atteint 54,3 % chez les 0-17 ans, 66,3 % chez les 18-64 ans et 87,3 % chez les plus de 65 ans.

« Il est important de remarquer que la nationalité en soi ne dit pas si une personne a migré ou non. La nationalité donne plutôt des informations sur l’origine d’une personne. Le pays de naissance est un meilleur indicateur pour savoir si un personne a effectué ou non un mouvement migratoire », poursuit Statbel. Pratiquement tous les Belges d’origine belge sont nés en Belgique (98,3 %) tandis que sept Belges d’origine étrangère sur 10 et 15,9 % des non-Belges sont également nés en Belgique.

Statbel explique avoir élaboré cette nouvelle série statistique car la Belgique est un pays d’une grande diversité et que celle-ci s’accroît. « La demande de chiffres sur la diversité de la population augmente d’année en année, tant dans le monde académique que chez les décideurs politiques », souligne-t-on.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous