Les promotions restent plutôt masculines (Randstad)

"Ce fossé à un très jeune âge est d'autant plus frappant que l'âge moyen auquel les femmes quittent le foyer parental est de 24 ans et que l'âge moyen auquel elles ont leur premier enfant est de 29 ans", souligne Randstad. Cet écart ne s'expliquerait donc pas par la responsabilité supposée plus féminine des tâches ménagères et familiales, mais s'ancre déjà dès le début de la carrière.

Pour Sébastien Cosentino de Randstad, "il n'est pas à exclure que certaines femmes anticipent dès leur début de carrière un futur rôle mêlant foyer et travail rémunéré", mais "le comportement de la direction peut également jouer un rôle". Enfin, la cause pourrait également être recherchée dans (...) les aptitudes à la négociation.

Tous genres confondus, c'est dans la tranche des 25-34 ans qu'ont lieu la plupart des promotions (38%), pour redescendre ensuite à 29%.

Les managers ont le plus de chances de décrocher une promotion: 60% contre à peine 17% parmi les métiers élémentaires. Les diplômés du supérieur sont également plus susceptibles d'en obtenir une que les détenteurs de diplômes de primaire ou secondaire (34 contre 22%).

L'étude a été menée sur 12.700 travailleurs.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous