Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: «Pour un tournant radical de la Tunisie!»

Dix ans après la Révolution, la dette étrangle toujours le peuple tunisien.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Le 14 janvier 2011, il y a tout juste dix ans, l’ancien président de la République de Tunisie, Zine el-Abidine Ben Ali, prenait la fuite vers l’Arabie saoudite, après 4 semaines de protestations massives enclenchées par l’immolation à Sidi Bouzid le 17 décembre 2010 de Mohamed Bouazizi. Cela provoqua un soulèvement populaire dans l’ensemble du pays. La Tunisie ouvrit alors la danse et inspira plusieurs mouvements révolutionnaires dans la région arabophone et au-delà.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs