Accord interprofessionnel 2021-2022 - Le rapport sur la norme salariale publié ce jeudi, les discussions s'annoncent difficiles

Les négociations sur un AIP ont lieu tous les deux ans. La dernière fois (2019-2020), les salaires avaient été autorisés à augmenter de 1,1% au-delà de l'index.

Le rapport du CCE constitue le point de départ des négociations au sein du Groupe des Dix. La semaine dernière, syndicats et employeurs avaient déjà eu des discussions animées. Les employeurs, représentés par la Fédération des entreprises de Belgique et Agoria, avaient ainsi clairement fait savoir qu'ils ne voyaient pas de place pour une augmentation salariale. Le syndicat socialiste FGTB avait, de son côté, fait remarquer que cela mettrait en danger la paix sociale. Les syndicats de la métallurgie ont également plaidé en faveur d'une hausse des salaires afin de contribuer à la relance économique.

La norme salariale est importante car la Belgique est un petit pays à l'économie ouverte, fortement dépendant des exportations vers les pays voisins, l'Allemagne, la France et les Pays-Bas. "Si les coûts salariaux belges augmentent plus vite que ceux de nos pays voisins, la compétitivité de notre économie diminue, ce qui a un impact négatif sur l'emploi", peut-on lire sur le site du SPF Emploi.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous