Accueil Société

La manifestation pour Ibrahima finit dans les flammes et les interrogations

Malgré les appels au calme, l’événement voulu comme pacifique par les organisateurs a fini dans l’émeute. Une émeute dans laquelle le véhicule officiel du Roi s’est quelques instants retrouvé coincé. En parallèle, de nouvelles questions se posent sur le fond du dossier, dont un juge d’instruction doit se saisir.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

C’est un euphémisme de dire que les nerfs sont à vif à Bruxelles après le décès d’Ibrahima B., 23 ans, mort d’une crise cardiaque samedi dernier peu après avoir été interpellé par la police puis détenu au commissariat de la rue de Brabant à Saint-Josse.

Organisée devant ce même lieu ce mercredi dès 15 heures, une manifestation statique organisée dans l’intention de réclamer pacifiquement que lumière soit faite sur les circonstances troubles du décès a rassemblé au moins 500 manifestants (c’est l’estimation de la police) venus exprimer leur colère. Pour les présents, le jeune homme de nationalité guinéenne représente effectivement « le mort de trop ». Dans la foule, les « Justice pour Ibrahima ! » côtoient ainsi les « Justice pour Adil ! Justice pour Mehdi ! », en référence à ces jeunes bruxellois qui ont eux aussi récemment perdu la vie dans des circonstances impliquant la police.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

35 Commentaires

  • Posté par Louis J-M, vendredi 15 janvier 2021, 10:26

    La plupart de ces "jeunes" sont en situation illégale chez nous, comment se fait-il qu'ils ne soient pas renvoyés dans leur pays ? Croyez-vous qu'en Guinée, les policiers se laisseraient filmer sans broncher ? Pourquoi dès lors viennent-ils faire ici ce qu'ils ne pourraient faire chez eux ? Auraient-ils un Deswaef pour les défendre ? Notre laxisme avec ces étrangers illégaux nous revient en pleine figure, et voici ce qui se passe quand on veut une soit-disant mixité culturelle qui n' est en fait que la destruction de la nôtre. Quand prendrons-nous conscience que notre laxisme nous conduit à la destruction de notre culture ?

  • Posté par Levaque Benjamin, jeudi 14 janvier 2021, 15:47

    Au-delà des commentaires très "limite" que je peux lire en réaction à cet article (et qui témoignent de la totale méconnaissance des réalités de vie de ces jeunes, voire ignorance crasse...), je suis questionné par la communication très réactive de la Justice pour une fillette recevant un petit coup de genoux dans les Fagnes et quelques semaines plus tard son mutisme à propos d'un jeune (au delà de son origine) qui décède à nouveau dans les bras de policiers ... Cherchez l'erreur ... C'est peut-être à cause de cela que les esprits s'échauffent

  • Posté par Delpierre Bernard, jeudi 14 janvier 2021, 16:19

    Quel rapport entre cette bousculade involontaire à laquelle la justice a dû prêter attention en raison de la médiatisation de cet incident filmé et l'arrestation de de cet africain (manifestement sous l'emprise de stupéfiants) que la justice aurait relâché "illico presto " (comme c'est le cas dans près de 100% des cas) s'il n'était décédé entretemps en liaison ou non avec son arrestation mais là c'est l'enquête du comité P qui le déterminera. Quant à ce que vous appelez pudiquement l'échauffement des esprits, pensez aussi aux conséquences pour la policière grièvement blessée et pour victimes des dégâts que ses voyous ne rembourseront jamais vu le laxisme judiciaire...

  • Posté par Psy Clone, jeudi 14 janvier 2021, 14:42

    Quel joyeux bordel ce pays! SURREALISTE une fois de plus! Et bonne année à notre Roi!

  • Posté par raymond frederick, jeudi 14 janvier 2021, 15:02

    Ce qui est suréaliste c'est pas que le roi passe par là. Il le fait d'ailleurs tout les jours toutes sirènes hurlante. La vrai question est comment ce fait t'il que les policiers sur place n'ont pas communiqué avec les service de sécurité du palais pour faire changé l'itinéraire. Le manque de communication entre les services n'a pas changé depuis l'affaire Dutroux ?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs